ThériaultLuc BQ .jpg1

Luc Thériault dépose son projet de loi sur le multiculturalisme

Mardi le 25 février 2020, le député de Montcalm Luc Thériault a déposé à la Chambre des communes un nouveau projet de loi sur le multiculturalisme. Ce projet de loi vise à modifier la Loi sur le multiculturalisme canadien pour la rendre inapplicable au Québec, ce qui lui permettrait de décider de son propre modèle d’intégration.Luc Thériault dépose son projet de loi sur le multiculturalisme!

Comme l’explique Monsieur Thériault, « le multiculturalisme canadien est une idéologie politique imposée au Québec et qui n'a réussi qu'à juxtaposer une multitude de solitudes culturelles et ghettoïser la différence. La nation québécoise, ouverte à la diversité, veut développer un vivre-ensemble harmonieux, fondé sur des valeurs communes, notamment en ce qui a trait à la protection de la langue française, la séparation de l'État et de la religion et à l'égalité des sexes. »

Le Bloc Québécois d’Yves François Blanchet a de plus déposé ses 7 premiers projets de loi :

•         Le retrait du Québec de la Loi sur le multiculturalisme ;

•         L’obligation des résidents permanents habitant au Québec de démontrer une connaissance suffisante du français ;

•         L’obligation du Canada à respecter ses engagements en environnement lorsqu’il a signé l’Accord de Paris ;

•         L’instauration d’un rapport d’impôt unique québécois ;

•         L’obligation du Canada à respecter les lois du Québec et les règlements municipaux en ce qui a trait à l’aménagement du territoire et de l’environnement ;

•         L’obligation du Canada à ne plus ouvrir de brèches dans la gestion de l’offre ;

•         L’augmentation des prestations spéciales de maladie de l’assurance-emploi de 15 à 50 semaines pour les gens atteints de maladies graves.

En déposant ces projets de loi, le Bloc Québécois vise à concrétiser le mandat qui lui a été confié par les Québécoises et Québécois : défendre leurs intérêts à Ottawa. « Il incombera alors aux autres partis en Chambre de respecter le caractère distinct du Québec et la volonté consensuelle exprimée par son peuple sur ces dossiers névralgiques ! », a conclu Luc Thériault