DSC 0306

Le préfet de la MRC de Montcalm, monsieur Pierre Lasalle, souhaite effectuer une mise au point concernant la récente sortie médiatique du comité exécutif de la CMM, de la Table des préfets et élus de la Couronne Nord jugeant déraisonnable un avis favorable émis par le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) relatif au schéma d'aménagement et de développement révisé de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Montcalm.

Rappelons que le Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation a donné son approbation le 4 novembre dernier à la MRC de Montcalm pour l’adoption de son schéma d’aménagement, et ce, suite à plus de 7 ans de négociations.

Monsieur Lasalle se dit profondément déçu et surpris de cette démarche par ses collègues :   

« Les échanges de ce schéma d’aménagement perdurent depuis 7 ans. Comme tous les schémas d’aménagement, celui de la MRC de Montcalm a fait l’objet d’une analyse rigoureuse suivant un accompagnement de plusieurs années par le MAMH et les ministères partenaires. L’analyse a été effectuée en tenant compte des spécificités locales et à la lumière de plusieurs facteurs dont  les projections démographiques, les orientations gouvernementales en aménagement et au potentiel d’accueil spécifique à la MRC. » - Pierre Lasalle, préfet de la MRC de Montcalm

Devant cette effervescence médiatique, il est important de rappeler que les agrandissements sont conditionnels aux décisions que pourra rendre la Commission de la protection du territoire agricole (CPTAQ).

Il faut donc assurer une planification intelligente du territoire en ce sens. Montcalm est prise avec un développement complètement bloqué entre une CMM qui se densifie et la 2e couronne où le nombre de permis de nouvelles constructions explose. La MRC de Montcalm est fière de son territoire agricole qu’elle affectionne et valorise.

En conclusion, il faut savoir que la moitié des gains obtenus par la MRC de Montcalm vient régulariser des situations comprenant des constructions existantes et l’absence d’activité agricole sur les hectares additionnels obtenus, soit uniquement ± 60 nouveaux hectares. Les élus ont fait la démonstration des futurs besoins de notre communauté pour les 15 années à venir et ce, basées sur les prévisions de l’institut de la statistique du Québec (ISQ).

1000 caractères restants