Manifestation 4 nov. 2015 Ste Julienne 009
En deux jours, plus d’un millier de personnes dans la région se sont mobilisées pour défendre le milieu communautaire autonome et interpeller le gouvernement! Lundi, 300 personnes se sont réunies pour préparer la mobilisation dans le cadre de la semaine d’actions de fermetures! Mardi, le mouvement communautaire autonome de Lanaudière et la communauté ont réuni plus de 700 manifestants et manifestantes pour scander haut et fort leur colère envers les politiques d’austérité du gouvernement libéral et réclamer un rehaussement immédiat de leur financement à la mission.

Aujourd’hui, les membres continuent leur mobilisation! C’est d’ailleurs 300 personnes qui se sont réunies dans les six MRC de la région pour dévoiler 10 banderoles avec des messages percutants, car en nous ignorant depuis le début de la semaine, les ministres Charlebois, Charbonneau, Hamad et Blais alimentent l’insatisfaction de nos membres.

Selon le coordonnateur de la Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière de « nombreux groupes sont sous-financés depuis longtemps et sont malmenés par le non-respect de la politique gouvernementale de reconnaissance de l’action communautaire. Plusieurs organismes n’ont pas d’indexation de leur financement, ce qui signifie qu’ils s’appauvrissent à chaque année, et ce, au risque de fermer pour toujours!» Plus les besoins de la population augmentent, plus les organismes sont sollicités, sans pour autant voir leur financement rehausser. « C’est grotesque que les organismes communautaires, qui constituent le dernier rempart de sécurité sociale, n’aillent pas les ressources pour aider les personnes qui frappent à leurs portes » ajoute Samuel Mainguy, agent de communication et de mobilisation. » Nous sommes l’un des rares espaces démocratiques et autonomes qui travaillent à améliorer le tissu social ainsi que les conditions de vie de centaines de milliers de personnes. L’agente de liaison de la TROCL, Maya Fernet, souligne également que « le sous-financement des organismes communautaires autonomes fragilise nos organisations et nous empêche de réaliser nos missions qui sont déterminées par des citoyens et citoyennes de nos communautés. »

Nous demandons l’indexation annuelle des subventions pour suivre l’augmentation des coûts de fonctionnement de TOUS les organismes communautaires autonomes.

Nous demandons la fin des compressions budgétaires et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux.

Nous demandons 345 millions de dollars pour consolider le financement à la mission des 4000 organismes communautaires autonomes du Québec.

Quand nous voyons le gouvernement investir 1 milliard dans Bombardier et que ce gouvernement laisse sous-entendre que les organismes communautaires autonomes sont suffisamment financés, nous voyons là un non-respect de l’autonomie des organismes et surtout un refus de reconnaître le travail des organismes comme moteur du progrès social. Le milieu communautaire crée plus de 1000 emplois directs dans la région de Lanaudière, et ce, tout en étant une courroie importante du développement social et économique des communautés.

Au gouvernement et à ses représentantes et représentants, nous posons cette question: «345 millions de dollars supplémentaires pour soutenir des dizaines de milliers d’emplois au Québec en plus de permettre à des centaines de milliers de personnes qui franchissent les portes des organismes communautaires autonomes d’avoir une voix, de retrouver leur dignité, de briser leur isolement et de s’impliquer dans la société, est-ce vraiment trop demandé? »