DSC 0586

Bonjour ! Mon nom est Mariline Laplante et je demeure ici à Saint-Alexis sur une fermette avec mes chevaux et ma famille. Je suis biologiste moléculaire de formation et je viens également de compléter une certification en enseignement postsecondaire pour enseigner la biologie au niveau collégial.  Et... à travers tout ça et bien, j'écris des romans !  Mon premier roman intitulé Yorks L'Expédition est paru en avril dernier. Il s'agit d'un récit que j'ai commencé à écrire il y a quinze ou seize ans. L'Expédition raconte l'histoire  d'un groupe de Québécois qui a survécu à une extermination presque complète de la population de la terre. Après plusieurs années confinés à l'intérieur d'une forteresse souterraine, ces survivants décident d'envoyer un groupe de dix personnes à la surface pour faire état de la situation. Parmi ces personnes se retrouve Kiève, le personnage principal du récit, soit une jeune femme au tempérament rebelle et indiscipliné qui éprouve beaucoup de difficultés à se soumettre à l'autorité. Malgré son fort caractère, Kiève représente un atout précieux pour la réussite de l'Expédition à cause d'un pouvoir qu'elle a hérité de ses ennemis et qu'elle va devoir apprendre à utiliser... pour les détruire.

Dans le 2e tome intitulé "L'armée des survivants", les survivants de l'expédition vont devoir affronter une menace encore plus terrible que la menace qu'ils ont dû affronter dans le premier tome. Une fois encore, ils vont se tourner vers Kiève pour obtenir de l'aide, mais malheureusement, dans ce deuxième livre, Kiève perdra progressivement le contrôle de son pouvoir. Elle va se retrouver aux prises avec des problèmes de pertes de mémoire et de dédoublement de personnalité. Son plus gros défi sera donc de parvenir à déterminer qui elle est vraiment et de réussir à départager ses alliés de ses ennemis.

Voilà un court extrait de ce deuxième tome :

Elle traversa les champs enneigés à toutes jambes et gagna l’imposant bâtiment gris en une dizaine de minutes à peine. D’un geste machinal, elle pianota le code d’accès sur le portail qui s’ouvrit en grinçant. À son plus grand soulagement, le vestibule du centre de recherche semblait désert. Elle marcha d’un pas décidé vers la porte qui donnait accès aux laboratoires, mais, juste avant qu’elle n’en atteigne la poignée, une porte voisine s’ouvrit sur un garde qui la dévisagea bêtement, une tasse de café fumant à la main.

— Kiève ? Que faites-vous ici à une heure pareille ?

Elle s’étonna de comprendre le sens de ses paroles. Elle parlait leur langue, à présent ? Ses yeux balayèrent rapidement les alentours et s’arrêtèrent sur le support en métal qui retenait les masques respiratoires au mur. Feignant un malaise, elle se laissa tomber contre le support, arrachant celui-ci de son ancre.

— Mademoiselle ? Ça ne va pas ?

Le garde se pencha sur la jeune femme qui, sans avertissement, s’empara du support et le fracassa de toutes ses forces sur son crâne. Le pauvre homme glissa sur le sol et sombra dans l’inconscience. Sans perdre une minute, elle arracha le trousseau de clés qui pendait à son cou, poussa la lourde porte et courut jusqu’au département de neurologie.

http://leseditionsdelapotheose.com/boutique/fantastique-science-fiction/yorks-tome-2-mariline-laplante/