HOC 2017 0210 BT QP 080 web

« Au Bloc Québécois, notre session a été marquée par la réunification. Nous sommes de retour à dix et on n’est pas trop de dix pour défendre les intérêts du Québec. Parce qu’à quarante, du côté des libéraux, ils semblent incapables d’écouter leur monde. Ils semblent incapables de se tenir debout pour le Québec », a déclaré M. Gabriel Ste-Marie.

Le député de Joliette a constaté dans son bilan de la session parlementaire que les libéraux fédéraux ignorent les Québécois. Le Bloc Québécois reproche au gouvernement Trudeau de ne pas avoir défendu les producteurs dans le dossier de la gestion de l’offre, puis de refuser de s’engager à les compenser pleinement pour leurs pertes. « Nous avons toutefois réussi un bon coup en obtenant une motion unanime de la Chambre pour exiger des indemnisations intégrales pour les pertes de nos producteurs dans les accords avec l’Amérique du Nord, l’Asie et l’Europe », a soulevé M. Gabriel Ste-Marie.

Le Bloc est seul à lutter contre les coupes dans l’indexation des transferts en santé, une décision qu’il juge dangereuse considérant le sous-financement du système public au Québec. En matière d’environnement, le Bloc soulève les contradictions des libéraux lorsqu’ils parlent de lutter contre les changements climatiques tout en achetant le pipeline Trans Mountain et en se proposant d’acheter des milliers de wagons-citernes pour l’Alberta. Le Bloc dénonce aussi l’absence d’investissement structurant pour assurer la survie à long terme du Chantier Davie et demande une commission d’enquête indépendante sur la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic.

Le bilan des libéraux en matière d’immigration n’impressionne pas M. Ste-Marie. « Ils n’ont toujours pas dédommagé le Québec pour les coûts liés aux demandeurs d’asile et remettent en question les choix du Québec en immigration. Cette semaine, encore, ils ont pris des engagements sur la scène internationale en ce qui concerne les politiques migratoires sans consulter le Québec », a-t-il déploré.

Au terme de la session, M. Ste-Marie a constaté que lorsqu’il s’agit d’enjeux touchant le Québec, le Bloc est seul sur la glace au Parlement fédéral. « Nous sommes les seuls à penser que le Québec devrait pouvoir choisir son mode d’intégration des nouveaux arrivants. Nous sommes seuls à penser que nos lois sur l’environnement devraient s’appliquer à tout le monde, même au fédéral. Nous sommes les seuls à porter toutes les résolutions de l’Assemblée nationale. Et à l’élection de 2019, nous serons encore les seuls à défendre le Québec d’abord et sans compromis ainsi qu’à promouvoir l’indépendance du Québec », a conclu M. Ste-Marie.