reseau vigilanceNous sommes sur le point de terminer un mandat typiquement libéral : d’abord des coupes importantes dans plusieurs secteurs, particulièrement en santé et services sociaux puis en éducation. Les marges de manœuvre ainsi créées sont maintenant disponibles pour les belles annonces préélectorales.

La présente reflète ce que le Réseau Vigilance Lanaudière retient en regard de l’élection du 1er octobre prochain. Nous appelons les citoyennes et citoyens à s’intéresser de près à la campagne électorale et aux enjeux qui occupent actuellement la scène politique.

Voici donc, les revendications du Réseau Vigilance Lanaudière :

Les services publics, les programmes sociaux et l’Action Communautaire Autonome

Prioriser l’éducation, la santé, les services sociaux et le mouvement communautaire autonome comme les secteurs phares de la société québécoise. Le gouvernement doit réinvestir dans ces secteurs afin d’assurer la gratuité et l’accessibilité aux services publics (transport, éducation, santé). Il faut consolider nos services publics fondés sur les principes d’universalité, d’équité, d’accessibilité et de qualité. Ils soutiennent le développement économique et social tout en assurant une meilleure égalité des chances. L’austérité libérale s’est traduite concrètement par des milliards de dollars de compressions dans les services directs à la population. Résultat : diminutions et pertes de services draconiennes pour les citoyennes et les citoyens, explosion des délais d’administration, ainsi qu’un accès rétréci aux tribunaux administratifs.

Pour les travailleuses et travailleurs du secteur public et communautaire, ces compressions ont entraîné une grande incertitude et d’importantes surcharges de travail. Tous les services publics ont été touchés et le mouvement communautaire fragilisé.

En conséquence, nous demandons un réinvestissement massif dans les services publics, les programmes sociaux et l’Action Communautaire Autonome. Les groupes et organismes communautaires (plus de 4 000 emplois) soutiennent concrètement les citoyennes et citoyens selon leur mission respective. Ils ont besoin d’être soutenus à la hauteur de l’impact positif qu’ils engendrent dans la communauté. Le gouvernement doit reconnaître leur apport et l’effet positif qui en résultent en appliquant transversalement la Politique de Reconnaissance et de Financement de l’ACA, mesure qui existe depuis plus d’une décennie et qui demeure tablettée.

L’évasion fiscale et les paradis fiscaux

Le prochain gouvernement doit poser des gestes concrets mesurables afin de contrer l’évasion fiscale. Il doit être conséquent des volontés exprimées par la population. Les paradis fiscaux et l’évasion fiscale coutent cher aux Québécoises et Québécois. Le gouvernement possède les outils pour intensifier la lutte contre l’évasion fiscale et l’évitement fiscal.

Le Québec doit être dirigé selon les besoins de sa population et non en fonction des intérêts des entreprises et des lobbys à leur service.

Réforme du mode de scrutin

Réformer le mode de scrutin est devenu un enjeu majeur qui doit être sérieusement envisagé. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau s’était engagé à revoir le mode de scrutin. Une fois élu, il a fait marche arrière. Au Québec, la réforme du mode de scrutin a été tour à tour sur la plateforme de tous les partis politiques reconnus sans qu’aucun d’eux n’ait toutefois le courage politique de s’y attaquer une fois au pouvoir!

Notre mode de scrutin uninominal engendre des décalages entre le vote exprimé et le nombre de sièges obtenus. Sans régler tous les problèmes, la mise en place d’un mode de scrutin avec une composante proportionnelle réduirait ces distorsions. Malgré qu’il ne soit pas une assurance contre la montée d’un populisme de droite, ce mode de scrutin serait plus représentatif de la volonté populaire.

Plus d’emplois, de bons emplois

En ce sens, il est temps que le gouvernement mette en place un principe de seuil de revenu viable pour tous et toutes. Ce principe doit prendre en compte tant les besoins de base que les besoins d’épanouissement humain. L’application d’un tel principe dans l’établissement de programmes et de politiques sociales (ex. salaire minimum, aide sociale, etc.) est nécessaire afin de lutter efficacement contre la pauvreté et d’assurer des conditions de vie décentes à l’ensemble de la population.

En cette période de campagne électorale, le Réseau Vigilance Lanaudière souhaite rappeler aux citoyennes et aux citoyens de la région qu’ils ne sont pas que des contribuables et qu’ils font partie de la solution au cynisme politique ambiant. Bien que les plateformes électorales puissent parfois prendre des allures de contes de fées, l’imputabilité des politiciennes et politiciens est bien réelle quant à lui. C’est donc à chacun de nous de faire notre choix en fonction de nos valeurs en pensant à notre communauté et aux générations futures tout en n’ayant pas peur de demander des comptes à notre classe politique. Le vrai changement commence dans l’urne par un simple geste de chacun de nous.

À propos

Le Réseau Vigilance Lanaudière est une coalition régionale non partisane, formée d’organisations provenant de divers horizons, qui s'est donné comme mission, depuis le début de l’année 2014, de veiller aux intérêts économiques et sociaux de la population lanaudoise et de contribuer à la sauvegarde du modèle social québécois.