Nicolas marceau investiture 2018
6 VIDÉOS DANS CET ARTICLE.

Plusieurs députés et candidats du Parti Québécois étaient réunis à Saint-Jacques pour l’investiture du député de Rousseau, M. Nicolas Marceau.

Témoignages

  1. M. Luc-Dominique Massé tenait à remercier M. Marceau pour son implication envers les moins chanceux de la société. De plus, il a lu une déclaration de Mme Line Sauriol, directrice du Centre d’Action bénévole Montcalm, qui soulignait l’appui indéfectible de Nicolas dans la réussite de la mission du Centre particulièrement auprès des ainés.

L’homme d’affaire très connu dans Montcalm, M. Martin Perreault est venu souligner l’importance de l’apport de Nicolas pour la réussite du projet de Centre éducatif et sportif, le Complexe JC Perreault. Sans Nicolas Marceau, le Complexe n’aurait jamais vu le jour.

Investiture

  1. M. Mathieu Traversy, député de Terrebonne, animait la réunion des militants de Rousseau, la fougue et l’entrain du député n’est plus à découvrir. Il a annoncé qu’aucune candidature n’avait été soumise à l’exécutif, ce qui rendait Nicolas le seul candidat possible.

Véronique Hivon

La réputation de Mme Hivon comme députée n’est plus à faire. Elle est la pierre angulaire qui a permis de faire que les gens qui désirent finir leurs jours en toute dignité en respect avec le désir des personnes en fin de vie. La vice-cheffe du Parti Québécois, a parlé de son expérience avec M. Marceau depuis 2009. De l’intelligence de l’homme, de sa capacité à débattre et faire valoir ses points de vus. Ministre de finances, il a su se faire écouter par ses pairs et se faire respecter.

Nicolas Marceau

Pour sa part, Nicolas a démontré sa connaissance des priorités dans Rousseau, que ce soit en éducation, en santé et pour les routes dans Montcalm. Contrairement à M. Legault, le Parti Québécois, désire faire mieux avec le personnel en place. En réponse à François Legault, M. Marceau a répondu que les coupures de 1,4 milliards en éducation serait un geste irresponsable et irréalisable.

Pour les routes, la voie de contournement à Saint-Lin-Laurentides, la sécurisation de la 158 et le prolongement de la 25 au moins jusqu’à Rawdon ont été et seront dans ses priorités, par contre, avant de promettre, le Parti Québécois attend d’analyser le rapport de la Vérificatrice générale qui devrait sortir lundi le 20 août sur l’état des finances du Québec. On ne peut pas promettre un chèque sans savoir ni les coûts, ni les montants disponibles, pour le Parti Québécois cela serait immoral.

Du côté des taxes et impôts, le Parti Québécois désire rester prudent, pas de baisses avant d’en avoir la possibilité. Il préfère assurer un meilleur service en santé en s’engageant à ajouter un département d’infirmières spécialisées au CLSC de Montcalm en tout temps, soirs et fin de semaine inclus, plus près des gens de Rousseau, plusieurs situations pourraient ainsi être réglés localement sans aller à l’urgence.

Jean-François Lisée

Comme toujours, c’est avec beaucoup d’humour que le chef du PQ s’est adressé au gens dans la salle.

Il a rappelé que lors de la course à la chefferie, il partait bon dernier, et que finalement les membres du Parti Québécois ont voté en sa faveur. Son équipe comporte un nombre impressionnant de députés, d’anciens députés et d’anciens ministres pour démontrer au Québécois que son équipe est la meilleure pour que les québécois retrouvent leur fierté.

Pour le chef du Parti Québécois, la solution n’est pas dans les coupures et l’austérité, c’est de rendre la fonction publique plus efficace. Il veut travailler avec elle pour la rendre plus productive. Pour lui ce ne sont pas des coupures sans réflexion qui améliorerons le système. La CAQ veut couper 200 000 emplois sur 550 000 employés, qui fera le travail ?

Les Centre de la Petite Enfance ont fait leurs preuves, toutes les études le disent, le Parti Québécois avant de couper les impôts veut diminuer la charge pour les familles en adoptant le paiement unique de 8,05 pour le premier enfant, 4$ par jour pour le 2e enfant et totalement gratuit pour le 3e, sans que les trois enfants soient dans les CPE en même temps, donc le 3e enfant peu importe. Adieu la taxe famille. La qualité d’abord!

En éducation, les écoles sont en ruine, il manque de ressources pour les enfants en difficulté, il faut investir, ce n’est pas en coupant 1,4 milliard comme la CAQ le propose que ce sera possible.

Le Parti Québécois veut aussi donner plus de pouvoir aux régions, si un ministère ralenti le processus, il faut qu’il abdique, les décideurs des régions connaissent les besoins, il faut leur faire confiance. De plus, chaque emploi créé en région diminue les besoins en infrastructures, Jean-François Lisée veut valoriser le développement de l’économie et l’emploi en région, c’est une décision durable en respect avec l’environnement.

Il y a aussi place à l’agriculture, particulièrement pour la relève agricole. Le Québec et particulièrement dans Rousseau, l’agriculture est un moteur économique important, les agriculteurs doivent vivre convenablement sans toujours avoir des craintes pour l’avenir.

Présentement au Québec, nous accueillons 50 000 immigrants, selon les études 40% de ceux-ci repartent et sont déçus. Au Parti Québécois, nous voulons des réussites, c’est pourquoi chaque immigrant devra appliquer comme c’est le cas présentement, mais ils devront s’engager à respecter l’égalité des sexes, les LGBTQ, s’engager dans notre société laïque et de droits et surtout faire les premiers pas vers la francisation, au Québec ont vis en français. Le Parti Québécois s’engage pour une réussite de l’immigration, accueillir des gens qui savent pourquoi ils choisissent le Québec et qui veulent s’y intégrer les plus tôt possible selon les besoins.

«Un régime qui promet de maigrir en mangeant tout ce qu’on veut sans faire d’exercice, ça se peut pas; or, c’est ce que propose la CAQ et les libéraux!, la fonction publique doit allez au gym pour améliorer les performances», déclarait Jean-François Lisée.

Le nombre de dossiers dont le Québec n’a pas sa juste part dans les investissements du gouvernement fédéral est catastrophique. M. Lisée a parlé du gigantesque détournement de fonds avec le peu d’investissements fédéral dans les entreprises du Québec. Ce sont 20 milliards que les Québécois paient pour ne récolter que des miettes. jamais nous n’avons payer aussi cher pour des emplois extérieurs qui ont reçu la presque totalité des dépenses particulièrement pour les chantiers navals. Avec le gouvernement Trudeau encore plus de raisons de vouloir décider soit même où dépenser. Seule l’indépendance pourrait régler le problème.

De là, l’importance d’un gouvernement fier du Québec, mais réaliste qui n’acceptera jamais d’être à genoux devant le fédéral. Nous avons tout pour réussir, avec des objectifs clairs et réalisable. Poursuivre ensemble pour le meilleur de tous.

C’est dans une salle comblée que les bénévoles de Rousseau sont dits prêts à affronter et débattre de la réalité avec franchise, intégrité et persévérance pour faire un Québec plus efficace et prêt à se prendre en main.

Jean-François Lisée
Chef du Parti québécois
Véronique Hivon
Députée de Joliette

Vice-cheffe
du Parti québécois
Martin Perreault
Président
Complexe JC Perreault
Luc-Dominic Massé
Directeur général
Service d'Entraide
Saint-Lin-Laurentides
Lyne Sauriol
Directrice générale
Centre d'Action
Bénévole Montcalm