La sécurisation et la qualité du réseau actuel doivent primer sur le projet de prolongement de l’autoroute 25

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Guillaume Freire, candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Bertrand et Pierre Vanier, candidat dans Rousseau, profitent de la campagne électorale pour s’opposer au projet de prolongement de l’autoroute 25 de la CAQ. En effet, les candidats s’opposent farouchement à sa prolongation, de Saint-Esprit à la Halte verdure de Sainte-Julienne. « Comprenez-nous bien, il y a un problème de fluidité sur la route 125: nous l’avons constaté et il faut absolument faire en sorte que cette problématique soit résorbée dans les plus brefs délais. Les usagers routiers de Lanaudière méritent une solution innovante pour régler cet enjeu, et la solution de la CAQ est décevante », d’expliquer Pierre Vanier.

Photo officielle Pierre Vanier
« Il est inadmissible et inconcevable que le gouvernement investisse 286 M$ dans une prolongation d’une autoroute à quatre voies. Le projet caquiste est une réponse des années 1970 pour une problématique du présent. En plus, le projet entraînera des pertes de biodiversité à l’échelle locale et régionale en traversant de bout en bout une forêt qualifiée d’exceptionnelle », souligne Guillaume Freire.

La sécurité est l’enjeu prioritaire dans l’aménagement futur du tronçon des routes 125 et 337. L’engagement de 6 $ M pour 2022 de la CAQ sera maintenu. Les sommes serviront à synchroniser les deux lumières de circulation dans Sainte-Julienne, implanter une voie centrale pour les virages à gauche et à sécuriser les passages piétonniers aux intersections de la municipalité.

« Nous voulons que la sécurité soit au cœur des interventions du MTQ sur le territoire de Bertrand et de Rousseau. Il serait préférable de construire des carrefours giratoires aux différentes intersections au lieu de garder les lumières de circulation en place présentement. Ces nouveaux aménagements permettraient une fluidité de la circulation tout en réduisant considérablement les accidents souvent mortels. L’intersection de la route 337 et du chemin Vincent-Massey, à Rawdon est le meilleur exemple de l’urgence d’agir en raison des accidents récurrents dans ce secteur. Le MTQ et la CAQ n’ont rien d’autre à offrir que de nouvelles études. Les citoyens qui m’interpellent sont clairs: on a besoin d’action », explique le candidat de Bertrand.

« Nous sommes assurés que l’aménagement de carrefours giratoires jumelés aux travaux prévus cette année sont les décisions les plus adéquates pour améliorer la fluidité de la circulation sur la route 125. Le projet présenté favorisera l’étalement urbain et le transport individuel. Nous devons arrêter d’avoir ce genre de réflexion rétrograde, cela appartient à un autre siècle ! Le filtre environnemental et les études en mobilité durable doivent être obligatoires pour tous les nouveaux projets routiers au Québec. Nous le devons pour les générations futures », a dit en terminant Pierre Vanier.

Une demande de rencontre aux noms des candidats du Parti Québécois a été déposée auprès de la direction Laurentides-Lanaudière du MTQ, qui a refusé de les recevoir.

  • Créé le .