Symposium

Luc Thériault

Luc ThériaultÀ la suite du dépôt du premier budget du gouvernement Trudeau, le député de Montcalm, Luc Thériault déplore que les priorités essentielles pour le Québec soient complètement évacuées du volumineux document.

« Le Bloc Québécois ne peut appuyer un budget qui fait fi des grandes priorités des gens de Montcalm. Il y a quatre enjeux fondamentaux où le gouvernement rate complètement la cible», déplore le député.

« Après des temps difficiles sous les conservateurs, tout nouveau financement est accueilli favorablement, reconnait M. Thériault. Il est dommage que le gouvernement n’ait pas retenu nos propositions d’aller chercher des revenus supplémentaires en luttant efficacement contre les « paradis ficaux », compte-tenu de l’ampleur du déficit. Le pire c’est que la relance de l’économie québécoise n’est pas au rendez-vous. L’ouest et l’Ontario sont encore favorisées.»

Transferts en santé

L'avenir n'est guère plus reluisant du côté de la santé, alors que Justin Trudeau emboîte le pas à Stephen Harper en maintenant les transferts à 3% plutôt que de respecter  sa promesse de les rétablir à 6%.  « Ce qu’il dit aux Québécois, c’est qu’il faudra se serrer la ceinture encore davantage ou élaguer dans les services essentiels », pointe M. Thériault.

Rien pour nos agriculteurs

Pendant que Justin Trudeau travaille à ratifier l’accord de libre-échange Canada-Europe le plus rapidement possible, pas un mot du budget ne traite de compensations pour les producteurs laitiers et fromagers du Québec.

« L’agriculture en général brille par son absence, à l’instar de nombreux pans de l’économie québécoise. Tout comme son prédécesseur, le nouveau Premier ministre n’a pas de plan de développement économique pour le Québec et encore une fois, les priorités économiques canadiennes freinent le Québec. »

Assurance-emploi

« Les travailleurs saisonniers québécois qui redoutent chaque année le « trou noir » dans les prestations d’assurance-emploi devront s’y faire : le fédéral prolonge la durée des prestations, mais pas au Québec. Les libéraux poursuivent la tradition fédérale de piger dans la caisse cette année, avant de réduire les cotisations l’an prochain plutôt que de réinvestir dans un régime qui a souffert de 20 années de pillage éhonté. »

Infrastructures

« En infrastructures, la seule entrée d’argent garantie cette année, c’est celle des anciens programmes conservateurs reconduits. Le reste dépendra des habituelles négociations interminables avec Ottawa. Les Québécois devront s’armer de patience parce qu’ils ne verront pas la couleur de cet argent avant longtemps. Le budget est chiche en matière d’infrastructures sportives et culturelles, dont nous avons pourtant tant besoin chez nous. Pendant qu’une bonne partie des fonds semble s’acheminer vers un nouveau pont à Windsor, les gens de Montcalm pourraient bien avoir à négocier dur pour des miettes. »

Bref, a conclu le député, nonobstant l'allocation pour enfant et le logement social, l'économie du Québec et les gens de Montcalm comptent parmi les grands oubliés de ce budget.

oleoduc ottawaAprès un premier lancement réussi, à son bureau de circonscription, le 10 février dernier, le député Luc Thériault a transporté la pétition contre l'oléoduc Énergie Est à Ottawa, devant les médias nationaux.

Entouré d’Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada, de JiCi Lauzon, humoriste, conférencier et militant environnementaliste, et de Christiane Crevier, initiatrice de la pétition et citoyenne de Montcalm, Luc Thériault a de nouveau invité les Québécois de toutes allégeances politiques et les organismes de tous les horizons à se mobiliser.

« Cette démarche est complètement non partisane. Le Québec entier doit faire entendre sa voix. Faisons comprendre une fois pour toutes au premier ministre Trudeau que c’est à nous de décider ce qui passe chez nous. Aujourd’hui, c’est à nous de dire non! », a-t-il déclaré.

« Il faut remettre en question le concept dépassé de "l’obligation nationale" de transporter des extraits des sables bitumineux vers nos côtes canadiennes pour exportation », a affirmé Mme May. « Pourquoi ne pas traiter les sables bitumineux en Alberta près des sites de production? Pourquoi se borner à vouloir transporter sur des milliers de kilomètres des produits bitumineux dangereux pour l’environnement plutôt que de les raffiner sur place et offrir des produits beaucoup plus sécuritaires ayant en plus une valeur ajoutée? Devant ces aberrations, les citoyennes et citoyens du Québec et de la Colombie-Britannique ont le droit de dire non aux projets de pipelines! ».

JiCi Lauzon milite depuis des années pour le respect de l’environnement. Son appui à la pétition lui est donc venu tout naturellement. « Je suis content qu’on fasse abstraction des différentes partisaneries, parce que je suis certain d'une chose : qu’on soit vert, bleu pâle, bleu foncé, rouge ou jaune-orange, tout le monde aime son eau de la même couleur, soit claire, transparente, limpide. Ce n’est pas une question de redevances pour moi. Aucune promesse de milliards de dollars ne pourra équivaloir à l’assurance d’un bon verre d’eau pour des siècles et des siècles, amen! »

Par ailleurs, JiCi Lauzon a conclu en lançant cette invitation toute spéciale : « j’invite toute la communauté artistique, sensible j’en suis sûr à la cause, à signer cette pétition ».

Finalement, Christiane Crevier, initiatrice de la pétition, a expliqué les raisons de son engagement. « J’ai décidé de me soulever contre cette absurdité de par mon devoir de mère et de citoyenne, de m’y opposer fermement et d’exiger que soit offert le meilleur héritage qui soit à nos enfants et nos générations futures, c’est-à-dire ce droit humain de respirer du bon air et de boire une eau potable. C’est non négociable! »

La pétition sera en ligne jusqu’au 1er juin 2016. Pour la signer, rendez-vous à l'adresse suivante : http://petitioncontreenergieest.quebec/

D’autres actions mobilisatrices seront organisées afin de permettre à un maximum de personnes d’exprimer leur opposition au projet Énergie Est de TransCanada.

 

 

VIDÉO «RENCONTRE AVEC LES CITOYENS» (BAS DE LA PAGE)

On est tous des dommages collatéraux sur la ligne du pipeline — Simone Landry, Mascouche

 DSC0157 2Le député de Montcalm et parrain de la pétition contre l'oléoduc Énergie Est, Luc Thériault a rencontré une quinzaine de producteurs de la région, tous inquiets des conséquences du passage de l'oléoduc Énergie Est sur leurs terres ou à proximité de leurs terres. La rencontre s'est déroulée chez Stéphane Sansfaçon, un producteur laitier de L'Épiphanie.

« On est tous des dommages collatéraux sur la ligne du pipeline », a déclaré une productrice de Mascouche, Simone Landry. Or, si chaque histoire est unique, les préoccupations se recoupent et c'est d'une même voix que les producteurs de L'Épiphanie, Mascouche et L'Assomption ont partagé leurs inquiétudes avec le député : perte de jouissance d'une section de leurs terres pendant les travaux de construction de l'oléoduc (environ 18 mois), nappe phréatique directement traversée par le pipeline, risques de contamination des sols et de l'eau, fuites indétectables, responsabilité du propriétaire et retrait des compagnies d'assurance en cas de catastrophe, pour ne nommer que celles-là. La question de l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre et plus globalement, du réchauffement climatique a aussi été au cœur des discussions.

« Cette rencontre a été très intéressante, ne serait-ce que pour mieux comprendre ce que ces gens devront subir pour un projet qui en bout de ligne, ne leur rapportera strictement rien », a commenté le député Thériault.

Mal ficelé dès le départ, estime M. Thériault, Énergie Est n'est en fait que le projet d'une pétrolière qui souhaite faire un coup d'argent. « Énergie Est ne va pas libérer les chemins de fer, les voies maritimes ou nos routes. Au contraire. Ce pipeline va permettre d'augmenter de 40 % la production de pétrole des sables bitumineux destiné à l'exportation », a-t-il ajouté.

Pétition support papier

En février dernier, le député Thériault a annoncé la mise en ligne d'une pétition non partisane contre le projet d'Énergie Est. Déjà, plus de 8 400 personnes ont signé la pétition par voie électronique.

Afin de récolter davantage de signatures auprès des gens qui n'ont pas accès à une ordinateur, une pétition sur support papier vient d'être lancée. Les producteurs présents lors de la rencontre sont d'ailleurs tous repartis avec une copie de cette pétition. Au cours des prochaines semaines, d'autres copies seront déposée auprès de commerçants, organismes et municipalités de la circonscription. Pour en savoir davantage, vous êtes invités à communiquer avec le bureau de votre député au 450-474-1044 ou sans frais, 1-800-263-5726.

Pour signer la pétition en ligne sur le site du Parlement du Canada, rendez-vous au : [ http://www.PetitionContreEnergieEst.quebec ]. Le dépôt en Chambre de la pétition est prévu le 1er juin prochain.

Luc Thériault
rencontre des producteurs agricole
Oléoduc Énergie Est

Luc ThériaultLa réalité des Québécois ignorée

Alors qu’un comité du Parlement canadien s’apprête à étudier des manières de soutenir les médias locaux et l’information de proximité, le député de Montcalm, Luc Thériault déplore que le Bloc Québécois en soit encore exclu.

« Les citoyennes et citoyens de Montcalm me disent constamment qu’ils n’entendent pas parler de la région à travers la surabondance de nouvelles de Montréal et Québec. Et ce n’est pas qu’une impression : les nouvelles de chez nous occupent moins de 0,5 % de l’espace médiatique au Québec! », a expliqué M. Thériault. « Les médias locaux ont un rôle fondamental à jouer, et dans le contexte actuel où même les géants peinent à joindre les deux bouts, l’information régionale est carrément branchée sur le respirateur artificiel ». 

« Je suis persuadé de la bonne foi de mes collègues de Vancouver et de Toronto, mais j’estime que les enjeux particuliers associés à notre région et aux autres régions québécoises auraient été mieux compris avec la participation d’un ou une bloquiste ne provenant pas des grandes métropoles canadiennes. Je ne vois pas comment ce comité pourrait arriver à des solutions viables pour la région de Lanaudière, par exemple, avec sa vision pancanadienne mur à mur. En se privant de la voix du Bloc Québécois, le comité du Patrimoine canadien démontre qu’il ne prend pas au sérieux ni l’information régionale au Québec, ni les préoccupations de la circonscription de Montcalm », a conclu le député.

TheriaultL 01 A59P6874À l’approche du dépôt du premier budget du gouvernement libéral, le député de Montcalm, Luc Thériault, fait connaître les attentes budgétaires du Bloc Québécois.

« Nous avons rencontré près d’une centaine d’organisations de tous les horizons et nous avons constaté que toutes s’entendent sur les défis auxquels est confronté le Québec. Quatre priorités se sont imposées d’elles-mêmes : les services publics, les infrastructures, la justice sociale et le développement d’une économie d’avenir », a déclaré M. Thériault.

Services publics

« Le fédéral est le niveau de gouvernement avec la plus grande marge de manœuvre financière parce qu’il ne livre presque aucun service. C’est le Québec, tout comme les provinces canadiennes, qui doit assumer les coûts grandissants de nos services publics. Nous exigeons donc que le gouvernement rétablisse les transferts en santé, en éducation postsecondaire et en programmes sociaux »,  a expliqué le député de Montcalm.

Infrastructures

« En ce moment, le fédéral ne contribue qu’à 5 % des dépenses publiques en infrastructures pendant que Québec et les villes se partagent la note. Nous demandons qu’Ottawa paie sa part de la facture, soit 50 % du total, et qu’il transfère en bloc et sans condition les sommes au gouvernement québécois. »

Justice sociale

« Le fédéral a du pain sur la planche s’il veut atteindre la note de passage dans sa gestion des rares services qu’il offre, a poursuivi M. Thériault. D’abord, une réforme complète du régime d’assurance-emploi s’impose, incluant la création d’une caisse autonome. Il est temps que le régime cesse d’être une taxe à l’emploi et redevienne une aide aux travailleurs. Le fédéral devra aussi refaire ses devoirs en matière de logement social en réinvestissant dans la création de nouveaux logements sociaux, tout en maintenant les budgets actuels dédiés au parc de logements existants. »

Économie d’avenir

« Alors que notre économie québécoise en est une d’avenir, fondée sur l’innovation et la recherche, l’économie canadienne reste bien ancrée au siècle dernier et ralentit notre développement. Le nouveau gouvernement semble malheureusement plus enclin à aider les secteurs économiques en perte de vitesse plutôt qu’à investir dans nos forces. Nous lui avons soumis une véritable stratégie économique qui donnera un élan à nos industries innovantes », a déclaré le député bloquiste.

« Nous avons présenté au gouvernement un éventail de moyens lui permettant d’augmenter ses revenus, allant d’une loi contre les paradis fiscaux à l’arrêt des subventions aux combustibles fossiles. Nous constaterons bientôt l’étendue de sa bonne volonté. Mais tant et aussi longtemps que la nation voisine prendra pour nous des décisions fiscales aussi majeures, les Québécoises et Québécois ne connaîtront jamais la pleine mesure de leur potentiel », a conclu M. Thériault.

Le détail des attentes budgétaires présentées par le Bloc Québécois est disponible pour consultation à cette adresse :

http://www.blocquebecois.org/wp-content/uploads/2016/03/budget2016-web.pdf

 DSC0049VERSIONS INDIVIDUELLES INTÉGRALES DES ALLOCUTIONS,
AU BAS DE LA PAGE (8 vidéos)

Journée Portes ouvertes au bureau du député de Montcalm

À l'occasion de la journée Portes ouvertes à son bureau de circonscription, le député de Montcalm, Luc Thériault a accueilli des dizaines de citoyens, organismes communautaires, élus municipaux et gens d'affaires. « J'avais hâte de vous accueillir. Bienvenue dans la Maison des citoyens de Montcalm », a d'emblée déclaré le député.

Luc Thériault insiste pour dire que son travail de député concerne l'ensemble de la communauté. « J'ai été élu sous la bannière du Bloc Québec, c'est vrai, mais soyez assurés que tous les citoyens de Montcalm, peu importe leur vote, recevront le même dévouement de ma part et des membres de mon équipe. »

Non au projet de l'oléoduc Énergie Est

Luc Thériault a aussi profité de la tribune pour annoncer qu'il parraine une pétition contre le projet de l'oléoduc Énergie Est, mise en ligne grâce à l'initiative d'une résidente de Mascouche, Christiane Crevier. « Je remercie Mme Crevier pour cette initiative citoyenne et c'est avec fierté que je porterai cette pétition à la Chambre des communes », a tenu à mentionner M. Thériault avant d'insister : « Le projet de pipeline TransCanada au Québec : c'est NON! ». C'est au Québec de décider ce qui passera sur ses terres et dans ses rivières.

Rien dans ce projet, estime-t-il, ne tient la route : les risques environnementaux sont démesurés et bien réels, le projet ne propose rien d'économiquement structurant pour le Québec et aucune acceptabilité sociale n'a été atteinte. « Nous n'accepterons pas qu'on sacrifie, qu'on scarifie notre patrimoine environnemental, nos terres, nos rivières, notre fleuve. C'est fini ce temps-là! »

Producteur à l'Épiphanie et président du Syndicat local de l'UPA L'Assomption - Les Moulins, Stéphane Sansfaçon abonde dans le même sens. « Non seulement, l'éventualité d'une fuite chez un producteur voudrait dire la fin de l'exploitation agricole dans le secteur touché, mais aussi un désastre sur le plan environnemental : contamination des sols, des cours d'eau et des puits, destruction de la faune et de la flore environnante. »

Le Québec vit un moment de vérité, poursuit le député Thériault. « Ne laissons pas le gouvernement ni aucune pétrolière prétendre que la voix des Québécois est divisée. Solidarisons-nous et parlons d'une seule voix, quelque soit la couleur de notre parti politique. Soyons convaincus et convaincants et signons la pétition! »

 

L'humoriste et conférencier Jici Lauzon joint également sa voix à celle du député. « Qu’on soit vert, bleu pâle, bleu foncé, rouge ou jaune orange, tout le monde aime son eau de la même couleur, c'est à dire claire, transparente, limpide. »

L'oléoduc Énergie Est traversera 828 cours d'eau de tous les calibres et 69 municipalités, sur une longueur de 688 kilomètres.

Dans Montcalm, trois municipalités seront directement touchées par le passage de l'oléoduc: Mascouche (18,3 km), Saint-Roch-de-L'Achigan (4,8 km) et L'Épiphanie Paroisse (3,6 km), pour un total de 26,7 km.

La pétition aujourd'hui mise en ligne constitue la première étape d'une longue série de gestes qui seront posés par le député Thériault, en opposition au projet de l'oléoduc Énergie Est.

Pour signer la pétition, rendez-vous sur le www.blocquebecois.org/PetitionEnergieEst 

ou directement sur le site du Parlement https://petitions.parl.gc.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-150

VERSIONS INDIVIDUELLES INTÉGRALES
Luc Thériault
Député de Montcalm

Christiane Crevier
Instigatrice de la Pétition
contre l'Oléoduc Énergie Est
Stéphane Sansfaçon
Président UPA
L'Assomption - Les Moulins
Jici Lauzon
Humoriste-comédien-conférencier
Gabriel Meunier
Présidentdu Groupe d’action
d’Équiterre de Lanaudière
Période de questions
Entrevue
Christiane Crevier
& Luc Thériault
Entrevue
Christiane Crevier
Instigatrice de la Pétition
contre l'Oléoduc Énergie Est

Rapport du comité d’examen de la Loi sur les transports au Canada

TheriaultL 01 A59P6874À la suite du dépôt du rapport du comité d’examen de la Loi sur les transports au Canada, le député de Montcalm, Luc Thériault, a dénoncé l’absence de la moindre mesure visant à améliorer la sécurité du transport ferroviaire.

« Le fédéral est complètement déconnecté des priorités des villes québécoises. Rien sur le retrait des vieux wagons DOT-111, comme celui qui a causé la tragédie de Lac-Mégantic. Pas un mot sur la nécessité d’informer les villes en temps réel de ce qui circule chez elles. Écrire un rapport en 2 tomes sur le transport sans inclure un traître mot sur la sécurité, c’est carrément de la mauvaise foi », a déclaré M. Thériault.

Lorsque le rapport aborde la question du transport pétrolier par train, en annexe dans le 2e tome, c’est pour mentionner la nécessité d’améliorer l’efficience du réseau pour mieux servir la croissance de la production pétrolière. Le rapport propose également des mesures controversées comme le remplacement des pilotes de navires du Saint-Laurent par des drones.

« Lorsque le comité parle de transport, il ne pense pas à la sécurité des gens, il ne pense pas à Lac-Mégantic, il pense à des façons d’augmenter le trafic. Ces gens-là sont de grands maîtres de l’absurde. Cela démontre encore une fois jusqu’à quel point notre subordination au système fédéral menace l’intégrité du territoire québécois. J’exige que le gouvernement se distancie immédiatement de ce rapport aussi loufoque qu’insultant », a conclu le député de Montcalm.

12698227 948288108582185 1980057910185396037 oLe député de Montcalm, Luc Thériault, convie les représentantes et les représentants des médias à une journée Portes ouvertes qui se déroulera à son bureau de circonscription, à Mascouche, ce mercredi 10 février.

M. Thériault profitera du moment pour annoncer la mise en ligne d'une pétition contre le passage de l'oléoduc Énergie Est en sol québécois. La population québécoise est invitée à signer cette pétition.

Outre les citoyens de la circonscription qui sont invités à venir rencontrer le député, entre 10 h à 20 h, plusieurs invités, dont des élus municipaux et provinciaux, des gens d'affaires, des groupes communautaires et environnementaux, des représentants de l'UPA et des militants participeront à cette journée.

Date :              Le mercredi 10 février 20

Lieu :               Bureau de circonscription du député de Montcalm

            1095, montée Masson
            Mascouche, (Québec)  J7K 2M1

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm