Symposium

20180212 100358

20180212 100358
Trois ans après l’adoption sous bâillon du projet de loi 10 par le gouvernement Couillard, les impacts néfastes de la réforme Barrette continuent de se faire sentir sur le personnel du Centre intégré de la santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSSL). Cette réforme qui désorganise le réseau de la santé et des services sociaux s’en prend directement aux conditions de travail du personnel. Pour la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), la négociation locale en cours dans la région doit permettre de changer de cap et d’améliorer les conditions de travail pour mieux répondre aux besoins de la population.

Une réforme qui bâillonne

C’est le 6 février 2015 que le gouvernement Couillard adoptait sous le bâillon le projet de loi 10 qui entraînait la création de mégastructures. C’est à ce moment que le CISSS de Lanaudière a été créé. Trois ans plus tard, la réorganisation est loin d’être complétée et le bilan de cette réforme est sombre. Dans la région, cette réforme a plusieurs effets négatifs. Les travailleuses et les travailleurs du CISSS de Lanaudière lancent un cri du cœur à leur employeur et au Gouvernement. « Le manque de personnel, les temps supplémentaires obligatoires, la surcharge de travail sans compter les conditions de travail qui se détériorent est chose connue depuis plusieurs années et notre employeur ne s’en est jamais vraiment préoccupé. Aujourd’hui, avec le saccage catastrophique de notre réseau de santé et de services sociaux qu’a provoqué le Gouvernement libéral, rien ne va plus. Le personnel est épuisé et même malade! Nous sommes pris dans un engrenage où le manque de ressources humaines est à un stade critique, et ce, quel que soit le titre d’emploi et quel que soit le milieu de travail dans l’organisation. Les départements sont à affectif réduit continuellement ce qui surcharge considérablement le travail de ceux et celles qui sont appelés à y travailler, explique Thérèse Martin, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Lanaudière-CSN.

« Dès son adoption, la réforme Barrette avait pour objectif de bâillonner le réseau. Elle concentrait comme jamais les pouvoirs entre les mains d’un ministre qui n’écoute personne. Elle voulait faire taire celles et ceux qui ont à cœur d’offrir des services de qualité à la population. Heureusement, les voix continuent de s’élever dans la région contre cette réforme et c’est bien ce que nous entendons continuer de faire dans les prochains mois », explique Francine Ranger, présidente du Conseil central de Lanaudière-CSN.

Une réforme qui brime les droits du personnel

Le projet de loi 10 permet la renégociation de la convention collective locale du personnel du réseau de la région. Pour la FSSS-CSN, cette négociation doit agir sur des enjeux comme la surcharge de travail, l’épuisement et la pénurie de personnel. C’est pourquoi le Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Lanaudière veut obtenir plus de stabilité au niveau des équipes de travail, permettre l’accessibilité à des postes intéressants pour diminuer la précarité des travailleuses et travailleurs.

« Après des années de compressions et les effets de la réforme Barrette, il est grand temps de mettre des efforts pour améliorer les conditions de travail du personnel. La réforme Barrette a assez brimé les droits du personnel ! Le CISSS de Lanaudière doit se mettre à l’écoute des préoccupations du personnel. Il faut offrir plus de stabilité et de meilleures conditions de travail pour améliorer les soins à la population de la région, retenir son personnel et attirer la relève. Des solutions, il y en a, encore faut-il que l’employeur et le gouvernement soient à l’écoute. C’est préoccupant que ce soit un enjeu », lance Marie-Christine Delsart, vice-présidente régionale de la FSSS-CSN.

À propos de la FSSS-CSN

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du CISSS de Lanaudière-CSN représente 4300 travailleuses et travailleurs.

Le Conseil central de Lanaudière-CSN représente près de 12 000 membres répartis en plus de 81 syndicats sur son territoire.

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 110 000 membres dans les secteurs publics et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm