Saint-Liguori

elections-scolaires-2014 photo article candidats

L'élection scolaire a eu lieu le 2 novembre, je suis allé voté car pour le moment la structure est telle.

Bien que le gouvernement semble vouloir éliminer les Commissions scolaires, je suis persuader que ce sera pour les remplacer par une autre structure qui avantagera la possibilité de mettre ses petits amis en place.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de changement à faire, mais il faut que ce soit réfléchi, j'ai bien hâte de voir comment seront gérer l'informatique, les ressources humaines et le transport. Pas certain qu'il y aura des économies. La rumeur dit que la gestion pourrait être remise aux municipalités, on va encore pelleter dans la cour des municipalités, quels seront les budgets et comment mieux gérer, j'ai de grands doutes, surtout en région, pour moi ce ne sera ni les municipalités, ni les écoles qui pourront gérer ces 3 domaines sans impacts négatifs.

Le seul lien de la population avec les Commission scolaires passe par les élus.

Circonscription 12:

Saint-Lin–Laurentides (Montcalm)
Candidate élue: Isabelle Auger 289 contre 101 pour Andrée La Boissière (2,7 % de participation)

Circonscription13:

Du Havre (Montcalm)
Candidate élue: Lorraine Dugas Wolfe

Circonscription14:

Achigan / Acadie (Montcalm)
Candidate élue: France Trudel-Lanoue 992 votes contre pour 84 Guillaume Freire (8,1 taux de participation)

Impossible pour l'instant de savoir le taux de participation, cela prouve le désintérêt du DGE et des Commissions scolaires. Mais il semble à peu rès partout en bas de 5 %, cela démontre aussi l'intérêt des gens envers l'éducation, j'imagine que plusieurs pensent réduire leur compte de taxes scolaires en éliminant les Commission scolaires, comme ils disent en anglais "Don't hold your breath" !

Félicitations et merci aux candidats qui nagent à contre courant et bon courage aux élus, laissez nous savoir la suite des choses.

 

20141005 151931Citoyenne de la MRC de Montcalm, élue pour la première fois en 1994, France Trudel Lanoue briguera une fois de plus les suffrages lors des élections du 2 novembre à la Commission scolaires des Samares. 

« C’est avec enthousiasme, conviction et avec l’appui de nombreux citoyens de que j’ai décidé de renouveler mon mandat au poste de commissaire scolaire.  Au cours des dernières années, je me suis impliquée à l’avancement de différents projets, notamment au sein de comités à la commission scolaire, aux conseils d’établissement des écoles Notre-Dame, Dominique-Savio, l’Achigan ainsi qu’aux tables de concertation qui soutiennent l’éducation (CPRSM, Vision Montcalm).  Pour bien saisir les enjeux actuels, mon rôle de commissaire nécessite une réelle connaissance du milieu, ce que je possède.»

Veuillez prendre note que la nouvelle circonscription Achigan Acadie comprends les municipalités de St-Roch-de-L’Achigan, St-Esprit, St-Roch Ouest, St-Alexis, St-Jacques, St-Liguori et Ste-Marie-Salomée.

 ligne-735-article.jpg

Séance d'information du BAPE
 tenue à Rawdon, le 28 octobre 2014
 Vous pouvez agrandir les vidéos plein écran
 avec le bouton dans le bas à droite de la boîte vidéo


Présentation du BAPE
Version intégrale
Aucun montage esthétique

Présentation d'Hydro
Projet ligne 735 kV

Version intégrale
Aucun montage esthétique

Période de questions
Version intégrale
Aucun montage esthétique

La cafétéria de collège Champagneur était remplie de citoyens, d'élus et d'agriculteurs plus qu'inquiets du projet d'ajout d'une ligne 735 kV qui traversera Lanaudière.

Toutes les municipalités et MRC touchées de près ou de loin par cette ligne ont déjà voté contre l'élargissement et l'installation de ces tours géantes.

Le Comité des Citoyens sous haute tension ne lâchera pas prise, il trouve peu de réponses à leurs questions, principalement à savoir si la ligne sera vraiment utile et quelles seraient les alternatives pouvant être moins dommageables pour l'environnement. Mme Chantal Lapointe, présidente du Comité et agricultrice, est allée plusieurs fois au micro,  sans avoir l'impression d'obtenir de réponse. Pour sa part Hydro-Québec martèle que la ligne servira à assurer un service plus fiable pour les citoyens de Montréal et des environs autant au nord qu'au sud de l'île.

Les règles étaient assez strictes, pas d'applaudissements et les personnes invitées à poser des questions devaient être assis. Certains ont pensé que c'était pour les diminuer. On avait un peu l'impression que la séance d'information était pour permettre à HQ de faire valoir sa position, et que la période de questions était pour donner la perception que les gens étaient écoutés, mais pas vraiment la certitude. Un des tableaux présentés comportait des erreurs et il y avait plus d'informations sur les cartes qui ne concernaient pas Lanaudière, jamais l'équipe d'HQ n'a réussi à trouver des cartes plus détaillées de la région.

Il faut rappeler que cette ligne de plus de 400 km nécessitera l'élargissement des couloirs de 60 mètres (plus de 180 pieds) et éliminera la couverture forestière à certains endroits, en plus d'ajouter ces géants métalliques, ces fils et équipements de transport d'électricité. De plus, une grande partie de ces couloirs diminueront les espaces de culture considérablement pour plusieurs agriculteurs.

D'ailleurs, plusieurs d'entre eux (12) ont fait la parade en tracteur sur la rue Queen pour se rendre au Collège.

La période de questions d'une durée de 4 heures environ s'est terminée après minuit. Il faut dire qu'au départ Hydro préconisait le système de compensation série qui éviterait ces grandes tours. Selon le Comité, HQ mentionnait alors que les tours étaient impensables le long du corridor présentement proposé, plusieurs se demandent d'ailleurs pourquoi le discours a changé et le trajet est maintenant possible. Maintenant, HQ élimine les compensateurs séries, car supposément trop dispendieux sur 50 ans à cause des pertes de courants de cette solution. Certains mettaient en doute les prévisions, car lors de la pelletée de terre de la Roumaine, elle devait rapporter des milliards au Québécois, chiffre revu fortement à la baisse 3 ans plus tard. De plus, une grande partie de l'alimentation est destinée pour les États-Unis, d'ailleurs pour être accepté par les états du nord, la ligne devra être souterraine et sous l'eau, le doute ne peut qu'être présent, car HQ a de la difficulté à vendre ses surplus, mais veut en ajouter, et l'on sait que la vente aux US est souvent moins chère que ce qu'elle coûte à produire...

Le Comité des citoyens sous haute tension ne lâchera pas, il mérite notre soutien pour leur courage et leur persévérance. Je lève mon chapeau à ce groupe de bénévoles, organisé et très au fait de la problématique, car moi j'ai eu l'impression que l'acceptation sociale ne pesait pas lourd dans la balance et que tout était déjà décidé.

Vous pouvez les suivre au : http://citoyenssoushautetension.org/

Il reste deux étapes : La Commission d'enquête et de consultation publique qui débutera dès le 10 novembre, pour l'instant les endroits ne sont pas encore décidés.

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Montcalm organisait son tout premier Golf annuel au Golf Montcalm.

Pour l'occasion, un tout nouveau forfait était proposé : un 18 trous Vegas, avec des trous de 15 pouces... plus faciles vous direz ! Certains prenaient cela un peu trop à la légère se disant que ce serait bien facile.

Une toute première au Golf Montcalm et peut-être même au Québec. Il semble que cela devient de plus en plus populaire dans certains pays.

Pour une première expérience, les gens ont assez bien répondu, plus de 100 joueurs et près de 150 personnes pour le souper. La présidente Mme Annie Lévesque, a tenu à remercier tous ceux qui ont accepté l'offre et elle promet une récidive l'an prochain.

Un des forfaits offerts comprenait une clinique de golf afin d'améliorer la technique des joueurs qui souvent ne jouent que quelques fois dans l'année.

Malgré le froid et le vent, tous se sont bien amusés et bien entendu le tout s'est terminés avec quelqures discours et un repas bien apprécié.

...téléchargement des images...

10516838 821660807884870 4243302762926734751 nImpliqué depuis l’école secondaire dans les instances scolaires et régionales, je souhaite prendre part aux décisions touchant notre relève. Le service aux élèves étant la priorité, il faut tout faire en notre pouvoir pour garantir que les coupes budgétaires ne nuisent en rien à la réussite scolaire. De par mon jeune âge, je compte m’atteler à redonner goût aux gens de ma génération à s’intéresser et à s’impliquer dans leur milieu. Pour garder notre région en santé et au travail, il faut que nos jeunes soient capables d’être fiers de leurs accomplissements et qu’ils persévèrent pour atteindre leur but.

Si je suis fier d’où je suis aujourd’hui, c’est grâce aux gens qui m’ont supporté dès mon plus jeune âge. L’école doit être en mesure d’offrir un climat propice à l’éducation et à l’apprentissage. Un des buts premiers de notre commission scolaire est de faire en sorte que tous les élèves aient la chance de partir du bon pied. Aucun élève ne devrait rentrer à l’école le ventre vide ou en ayant peur de se faire intimider. Nous devons plutôt leur permettre de s’impliquer dans les activités et leur donner accès à des ressources qui les motiveront à rester à l’école. Mais ce qui est encore plus important, c’est qu’ils se rendent là où ils veulent aller.

L’âge n’est pas un avantage, ni un inconvénient, pour le poste de commissaire. Ce qui fait l’avantage d’une bonne équipe est le fait de pouvoir travailler ensemble, mais surtout d’apporter une multitude de visions différentes.

L’importance d’aller voter le 26 octobre et le 2 novembre n’est pas un référendum sur la survie des commissions scolaires, comme tentent de l’affirmer certains responsables du gouvernement. Le vote est plutôt sur l’appui que nous accordons à nos écoles. Dans les temps difficiles, on m’a toujours dit qu’il fallait se serrer les coudes. Toutes les instances de notre région doivent travailler ensemble pour faire avancer nos intérêts. C’est encore plus vrai pour ceux travaillant au service aux élèves. C’est pour ces raisons que je m’engage à garder ma porte ouverte à tous, pour nos jeunes.

M. Freire est candidat pour les municipalités de Saint-Esprit, Saint-Jacques, Sainte-Marie-Salomé, Saint-Roch-de-l'Achigan, Saint-Roch-Ouest, Saint-alexis et Saint-Liguori, il fait face à Mme France Lanoue-Trudel.

 

 DSC0908 - Copie

Les journées portes ouvertes sur les fermes du Québec sont des occasions pour se familiariser avec le monde agricole.

Dimanche le 7 septembre, trois fermes de Montcalm ouvraient leurs portes et offraient une panoplie d'activités autant éducatives qu'amusantes surtout pour les touts petits.

Ce sont des milliers de famille qui parcoure la région pour une journée éducative.

La Ferme Laitière Remy Rivest, le Domaine des 3 Gourmands et Les Museaux d'Écosse ont travaillé très fort avec des dizaines de bénévoles afin de partager leurs passion : nous nourrir !

...téléchargement des images...

 DSC0045Tous les acteurs économiques et politiques étaient réunis à Sainte-Julienne pour annoncer une nouvelle recherche afin d'établir un plan d'action pour diminuer le décrochage scolaire, source grandissante d'inquiétude pour les années à venir. Le taux de décrochage est toujours trop élevé, particulièrement à l'École secondaire l'Achigan. Depuis plusieurs années, des millions de dollars ont été investis pour ajouter des sports et différents services et organismes pour aider les jeunes à s'accrocher, mais le problème persiste.

Le Centre Local de Développement et le Carrefour Jeunesse-Emploi joignent leurs efforts pour initier un projet de recherche afin de mieux évaluer ce qui pousse les jeunes aux décrochages. Plusieurs données quantitatives ont été faites, nous savons combien de jeunes décrochent, par contre trop peu est connu pour savoir pourquoi.

Une grande recherche auprès des jeunes et des différents acteurs économiques est en voie de se réaliser. D'ici le printemps 2015, il y aura une vaste consultation afin de bien cibler les causes de ce décrochage. Par la suite, les initiatives seront mises en place pour améliorer la réussite scolaire, qui est de plus en plus importante pour le futur de nos jeunes.

Après les "Agir Autrement", les réformes, la participation de la Fondation Chagnon à coût de millions, sans résultats concrets, il faut trouver des solutions. Dans les années à venir, les ressources humaines prendront une part importante de l'économie avec les Baby Boomers qui partiront à la retraite. C'est déjà un défi de trouver des employés qualifiés, même lorsque seulement le secondaire 5 est demandé.

Les directions du CLD et du CJE ont été demandées pour une rencontre à Québec afin d'expliquer la démarche qui serait une première au Québec. C'est peut-être la solution, trop souvent nous avons demandé à ceux qui sont restés accrochés de trouver des solutions au décrochage, il est peut-être temps de demander aux décrocheurs pourquoi ils décrochent. Cela semble sur la voie de se réaliser.

De tous les temps, le décrochage a été existant, peut-être moindre dans les années 60-70, par contre les handicapés physiques ou mentaux n'étaient pas sur les bancs d'école, aujourd'hui on ne peut que féliciter l'accès à l'éducation et le désir de donner une chance à ces gens. Par contre, est-ce que l'instruction est adapté à tous, j'en doute, à force d'adapter l'école à tous, elle n'est peut-être pas adaptée à personne. Developpe-t-ont trop la mémoire et trop peu l'initiative, la curiosité, le sentiment d'apprendre et le désir de se surpasser, je n'en doute même pas et ce n'est pas d'aujourd'hui.

Le problème est peut-être aussi de société, nous valorisons les salaires beaucoup plus que les compétences. On veut tout trop vite et trop tôt. La société de consommation pousse-t-elle trop vers la réussite salariale, peut-être ! Étant moi-même un décrocheur, je vous dit qu'en 1973, ce n'est pas le salaire qui m'a poussé au travail, mais le désir d'apprendre plus vite et plus constamment... bien sûr le salaire venait avec, et je suis retourné sur les bancs d'école par la suite, mais c'était pour faire une mémoire avec moi bien plus que me donner le sentiment d'apprendre et de me questionner sur les pourquoi et les comment, ce n'était pas fait pour moi, j'ai réussi deux sessions universitaires, mais ne me suis pas senti grandi, mais j'avais la certitude que je pouvais réussir à l'université.

Un autre point important est peut-être aussi la valorisation des travailleurs, il faudra bien un jour que les patrons réalisent que sans employés ils ne sont plus patrons. Les salaires stagnent pour les employés seulement, la montée virtigineuse des salaires des patrons en générale laisse le sentiment qu'ils sont les seuls responsable des réussites...

Le défi est gargantuesque

La réussite scolaire devra être vraiment valorisée, mais il faut aussi que les élèves sentent qu'ils apprennent quelque chose. La réussite tient de plusieurs facteurs, la situation monétaire des familles lorsque les parents peuvent difficilement se payer les études prétendument gratuites de notre système, la marche est haute, les gens veulent manger avant d'apprendre, c'est même un pré-requis 

De plus, est-ce que les élèves pensent vraiment que réussir ses études sera la garantie de salaire moins famélique ? la question se pose lorsque l'on voit que dans l'entreprise, seul le 1% reçoit plus que sa part et les autres stagne en suivant le coût de la vie ! Tout pour ramener le "Petit pain" des Québécois.

À force de niveler vers le bas, je crois que l'on perd les meilleurs espoirs, sans vraiment aider les autres. J'ai appris que les solutions provenaient de la base, soit des travailleurs, à 23 ans, avant de suivre des cours d'administration.

Les enseignants et les élèves sont ceux qui connaissent les problèmes, auront-ils cette fois vraiment la chance d'être écouté ? Et comment se concrétiseront les solutions, ce sont de grosses machines à revoir et corriger !

Une initiative applaudie de tous, reste à voir les méthodes et les actions qui en découleront.

 

 

 

 

 

 DSC0202C'est par une magnifique journée qu'avait lieu le golf annuel de la MRC. Cette année, une nouveauté, le golf change de nom, il sera désormais le Golf des maires. Le but, l'implication de tous les maires, et selon la participation, il semble que ce soit un bon choix, 162 golfeurs et plus de 250 personnes pour le souper au club de Golf Montcalm.

Sur le parcours, toutes les municipalités étaient représentées avec des kiosques offrant une variété de jeux, d'activités et bien sûr des petits verres de toutes sortes. Le kiosque de Saint-Esprit présentait le défi "gars soul" avec la Sûreté du Québec.

Pour l'occasion, Plume Libre Montcalm, a rencontré les maires et la préfète pour une vidéo de présentation. La vidéo démontre la vitalité et l'entraide des maires, mais surtout la camaraderie qui s'installe. D'ailleurs, avez-vous remarqué que les maires ont été partout cet été. Chacune des activités dans les municipalités, les autres maires y étaient présents.

De plus en plus, la MRC se dévoile, les responsabilités qui augmentent chaque année, en fait un outil précieux pour le développement autant résidentiel, commercial que pour soutenir les activités dans les 10 municipalités.

Le golf est un lieu de rencontre convivial, il permet de partager sans tambours ni trompette... Le cocktail était accompagné d'un quatuor.

L'activité qui débuta en 1989 grâce à Roger Gaudet, le golf a rapidement pris de l'ampleur, au cours des années, la tradition s'est installée. Pour la 3e année, les profits seront versés à Centraide Lanaudière qui aide à près de 70 organismes de la région.

Le voyage offert par la firme Dunton Rainville, pour le 25e le voyage offert est à destination de l'Espagne.

Fait à noter... le premier billet tiré pour le voyage était remporté par M. Sylvain Ouellette, de Méga-Animation, ayant été engagé par le Comité pour la soirée. Pour lui c'était une question d'éthique.

Plusieurs autres prix ont été tirés grâce à la générosité de plusieurs commanditaires, dont la Caisse Desjardins, JC Perreault et plusieurs autres.

...téléchargement des images...

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm