La source d'information dans Montcalm

Tenez-vous informé, enregistrez-vous à l'infolettre

Vidéos de Nicolas Marceau

Écoles de Lanaudière amputées de leur soutien à l’aide alimentaire: le ministre Proulx doit agir - Députés(e) du Parti Québécois de Joliette, Berthier et Rousseau Président du syndicat de l’enseignement du Lanaudière

nmarceau
« C’est inacceptable », ont déclaré en choeur les député(e)s du Parti Québécois dans le Nord de Lanaudière, André Villeneuve (Berthier), Véronique Hivon (Joliette) et Nicolas Marceau (Rousseau), ainsi que le président du Syndicat de l’enseignement du Lanaudière (SEL-CSQ), François Breault, réagissant aux nouvelles règles budgétaires du ministère de l’Éducation, qui ont pour effet de couper complètement l’aide alimentaire qui était octroyée à quatre écoles de la Commission scolaire des Samares.

Ce sont des centaines d’élèves, issus de milieux défavorisés, qui seront affectés par cette modification. En vertu de la nouvelle méthode de calcul du gouvernement, les sommes versées pour l’aide alimentaire passeront en effet de 190 000$ à 7081$. À terme, quatre écoles secondaires de la Commission scolaire des Samares vont perdre leur soutien, soit Havre-Jeunesse à Sainte-Julienne, Bermon à Saint-Gabriel-de-Brandon, Des Chutes à Rawdon et des Montagnes à Saint-Michel-des-Saints.

« Le ministre prétend que le changement dans le mode d’attribution sert à corriger les inégalités. Or, comment explique-t-il que des écoles secondaires qui ont pourtant un indice de défavorisation élevé selon les indicateurs du ministère ne peuvent plus obtenir de l’aide alimentaire, parce que selon le nouvel indicateur spécifique à cette mesure, elles ne se qualifient plus? C’est complètement incohérent et contradictoire! Et cette situation est une démonstration que le ministre est complètement déconnecté de la réalité», a martelé le député de Berthier, André Villeneuve.

« Au moment où le gouvernement diffuse une publicité télévisée à grands frais pour démontrer qu’il améliore la situation en éducation, des jeunes se verront refuser l’accès à de la nourriture », a pour sa part dénoncé François Breault.
« Comment le gouvernement peut-il augmenter le salaire des médecins de 800 millions et en contrepartie, mettre fin à l'aide alimentaire pour les jeunes de nos écoles. C'est dégoûtant! » de souligner Nicolas Marceau.

« Ce que ça veut dire, c’est qu’il y a des enfants qui vont aller à l’école le ventre vide. C’est inhumain et on le répète, complètement inadmissible dans notre société. Comment peut-on abandonner nos jeunes de la sorte, leur demander d’apprendre, de se concentrer, quand on sait qu’ils n’ont rien avalé avant d’arriver à l’école? C’est un besoin de base, fondamental, essentiel au bon fonctionnement en classe », a ajouté Véronique Hivon.

Les trois député(e)s et M. Breault interpellent donc le ministre et pressent le gouvernement d’adopter prestement un plan d’action pour assurer le maintien de cette aide. « Le ministre doit entendre raison.

Les jeunes des écoles secondaires de la Commission scolaire des Samares qui utilisent l’aide alimentaire en ont réellement besoin. C’est la poursuite de leur parcours académique qui est en jeu », ont-ils conclu.

ImprimerCourriel

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm

logo

Catégories

Nos partenaires

Les plus populaires