assemblee nat logo Nicolas Marceau photo banderoleDéputé de Rousseau - Parti québécois
Vice-président de la Commission des finances publiques
Porte-parole de l’opposition officielle responsable de la région de Lanaudière
Porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations Québec-Canada
Porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances

nmarceau

nmarceau
En réaction au refus catégorique du ministre des Finances, Carlos Leitão, de donner suite aux recommandations du rapport sur les paradis fiscaux touchant la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances et député de Rousseau, Nicolas Marceau, a dénoncé le manque de volonté et de cohérence du gouvernement dans ce dossier.

EN BREF

  • Le Parti Québécois dénonce le manque de volonté et de cohérence du gouvernement libéral dans le dossier des paradis fiscaux.

  • Le premier ministre a signifié vouloir agir, le député de Montmorency aussi. Pourtant, le ministre des Finances, président du fan club des paradis fiscaux, a refusé de s’engager à mettre en œuvre les conclusions du rapport.

Questionné cette semaine au sujet de l’augmentation importante, depuis trois ans, des placements de la Caisse de dépôt dans les paradis fiscaux – maintenant à 26,2 G$ –, le premier ministre s’est dit en désaccord avec cette pratique. « Mais lors de l’étude des crédits, le ministre des Finances a passé outre l’avis de son chef et a refusé de mettre en œuvre le rapport sur les paradis fiscaux », a déploré Nicolas Marceau.

Il a refusé de demander à la Caisse de réduire progressivement ses investissements dans les entreprises qui font de l’évitement fiscal abusif ou de l’évasion fiscale, ou de cesser de les augmenter. « Le ministre des Finances a refusé de donner suite à deux des recommandations unanimes spécifiques à la Caisse que contenait le rapport sur les paradis fiscaux. Par le fait même, il endosse la vision exprimée par le PDG de la Caisse et choisit le statu quo. Rien de plus ne sera fait, alors que les processus en place ont permis des placements de 26 G$ dans les paradis fiscaux », a dénoncé le député de Rousseau.

« Les services publics éprouvent des difficultés à se financer. Les États perdent des revenus fiscaux importants. Le Québec peut et doit jouer un rôle de leader dans la lutte contre les paradis fiscaux, et suivre le mouvement mondial en ce sens. Le Parti Québécois souhaite donc la mise en œuvre de toutes les recommandations du rapport sur les paradis fiscaux », a conclu Nicolas Marceau.

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm