La source d'information dans Montcalm

Tenez-vous informé, enregistrez-vous à l'infolettre

Vidéos Luc Thériault

« Malgré les embûches, le Bloc Québécois a fait des gains » — Luc Thériault

DSC 0440
Les  embûches sont nombreuses sur la colline parlementaire et les députés du Bloc Québécois en ont fait les frais à maintes reprises : obligés de composer avec l’absence de budget de recherche, alors que les libéraux, les conservateurs et le NPD eux, se partagent  18 M $ en recherche et communications; obligés de quémander du temps de parole pour chaque motion ou projet de loi; même chose pour les comités où ils sont exclus systématiquement.

« Malgré tout, nous avons réussi à faire des gains.  Je suis fier de notre équipe. Nous avons démontré que nous sommes là pour travailler et malgré toutes les embûches, nous avons fait des gains pour notre monde et avons réussi à établir notre crédibilité », résume le député de Montcalm, Luc Thériault.

Au nombre des bons coups, la pétition transpartisanne contre Énergie-Est qui, en trois mois, a récolté plus de 25 000 signatures. « En plus d'indiquer clairement au gouvernement qu’au Québec, c’est NON, point final, la pétition nous aura permis d’unir les forces vives opposées au pipeline », se réjouit le député.

Manque de main-d’œuvre pour récolter

Récemment, les producteurs maraichers de Montcalm et du Québec ont pu compter sur l'intervention du député Thériault en Chambre dans le dossier des travailleurs étrangers temporaires, toujours en attente de leur visa. Quelques jours plus tard, plusieurs de ces travailleurs débarquaient enfin dans nos champs.

Supplément de revenu garanti

Après 15 ans de lutte, le Bloc a obtenu l'inscription automatique au Supplément de revenu garanti, une mesure qui accordera une aide financière à 450 000 aînés parmi les moins nantis. Toutefois, après avoir affirmé qu’il était d’accord avec la mesure, le gouvernement a retardé la mise en vigueur au budget 2018.

Un gouvernement qui « parle, parle, jase, jase », mais n'agit pas

«Le gouvernement ne connait pas le sens du verbe agir. Justin Trudeau avait pourtant promis en campagne électorale de faire de la politique autrement. Or, il semble davantage bon à créer comité par dessus comité qu'à régler les problèmes », déplore M. Thériault.

Lait diafiltré

Malgré une manifestation de plusieurs milliers de producteurs laitiers sur la colline parlementaire, ce gouvernement n’avait encore que de belles paroles à leur offrir. Il faut agir ! « Les producteurs perdent des milliers de dollars par mois et le fédéral refuse toujours tout simplement de faire appliquer ses propres règles et de mettre fin aux importations de lait diafiltré », dénonce le député.

Loi sur l’aide médicale à mourir

Le débat entourant le projet C-14, Aide médicale à mourir, est un retentissant échec tant sur la forme que sur le fond. « Cette loi ne répond qu’en partie au problème qu’il fallait résoudre. Elle est un mauvais copier-coller de la loi québécoise, elle ne répond pas aux exigences de l’arrêt Carter, elle porte atteinte de manière déraisonnable au droit à la vie, à la liberté, à la sécurité de la personne du patient et fera porter un fardeau inhumain sur les épaules des personnes les plus vulnérables de notre société, c’est indécent. »

Les travailleurs d’Aveos

« Non seulement les libéraux sont incapables de faire appliquer les règles existantes, mais quand la cour donne raison aux travailleurs d’Aveos, deux fois plus qu’une, que font les libéraux de Justin Trudeau ? Ils changent la loi au profit d’Air Canada sans honte et avec classe en bâillonnant les parlementaires. J’ai toujours peine à croire que j’ai vu un gouvernement légiférer pour rendre légal ce qui était illégal en trahissant 2 600 travailleurs du Québec et leurs familles. »

Force est de constater que d’un gouvernement canadien à un autre, le Québec demeure absent de leurs préoccupations. «On a accusé les conservateurs de favoriser indûment l’Ouest et les banques torontoises, mais le gouvernement libéral fait la même chose. Le centre décisionnel des politiques économiques «canadian», c’est «Bay Street». Ceux qui croyaient qu’une forte délégation de députés-es du Québec au sein de ce gouvernement changerait la donne ce sont illusionnés. À tous les jours, je constate le mutisme et la docilité des 40 députés québécois du caucus libéral à la ligne de parti:

  • Silence sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite, un pays qui bafoue les droits humains;
  • Silence radio pour lutter contre le plus gros des paradis fiscaux au Canada, la Barbade;
  • Silence radio pour compenser dès maintenant les producteurs fromagers;
  • Silence radio pour faire front commun avec le Québec contre Énergie-Est.

Les valeurs libérales fluctuent au gré du dollar et non pas de la volonté citoyenne. Les intérêts sous-jacents aux politiques pancanadiennes confinent, aujourd’hui comme toujours, les intérêts nationaux du Québec à l’arrière-ban », a conclu Luc Thériault.

ImprimerCourriel

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm