Suivez-nous !


        Inscrivez-vous à l'Infolettre

Carrefour Jeunesse Montcalm

logo« L’année 2014-2015 fût la dernière où notre Carrefour, comme tous les carrefours du Québec, a fonctionné selon sa configuration initiale, c’est-à-dire un organisme avec un financement à la mission lui permettant de desservir tous les jeunes qui font appel à ses services » a indiqué Jacques Lachapelle, président, lors de l’ouverture de la 19e assemblée générale annuelle du CJE Montcalm, tenue dans ses nouveaux locaux. Rappelons que le gouvernement a supprimé le financement à la mission pour le remplacer par des ententes de services avec Emploi-Québec.

Afin de répondre aux priorités gouvernementales misant sur le placement à court terme en emploi, le CJE a revu ses procédures et sa structure organisationnelle en maximisant son service d’employabilité en fonction des nouveaux paramètres exigés. Cette « restructuration » n’a pas empêché l’équipe de rejoindre tout près de 2 000 jeunes et de desservir plus de 700 clients au cours de l’année et ce, « toujours avec la même rigueur et le même souci de répondre le plus efficacement possible aux besoins des jeunes de notre MRC » d’ajouter Jacques Lachapelle.

Si les prochains mois se distingueront par la capacité de l’organisation à se montrer créative comme elle l’a toujours fait, « l’année en cours en est une d’expérimentation suite aux nouvelles règles du jeu imposées par le gouvernement du Québec. La transition n’est pas simple à effectuer, en raison surtout de la façon arbitraire et peu réaliste dont les clientèles ont été regroupées et réparties et les cibles à atteindre déterminées. Mon positivisme m’amène toutefois à dire qu’il s‘agit d’un beau défi »a mentionné Jean Pilotte, directeur général du Carrefour jeunesse-emploi. Une réflexion stratégique visant à élaborer les orientations 2016-2019 est d’ailleurs prévue à l’hiver. Administrateurs et membres de l’équipe seront interpellés.

Au cours de la soirée, l’assemblée a procédé à des modifications aux règlements généraux. Parmi celles-ci, mentionnons l’abolition de membres « associés » et la composition du conseil d’administration. Quatre administrateurs ont été reconduits à leur poste, soit M. Jacques Lachapelle, Mme Lise Desrosiers, Mme Carole B. Vendette et M. Michel Mailhot. Ils ont une fois de plus réitéré leur engagement envers les jeunes et leur appui face aux grands défis à relever.

Bien que le CJE ait connu de nombreux changements depuis ses débuts, une constante demeure : les jeunes sont des acteurs essentiels du développement du milieu. « Pour les prochains mois, nous travaillons à mettre en place les conditions qui permettront à notre organisation de continuer à donner à nos jeunes les services auxquels ils ont droit à partir de la même vision, à savoir : que le développement de notre MRC est indissociable de celui de nos jeunes et que, négliger ce dernier, ne pas lui consentir tous les efforts requis, c’est compromettre l’avenir de notre milieu de vie »mentionne Jean Pilotte. « Ce qui distingue notre organisation, c’est sa capacité à se transformer pour devenir plus forte, meilleure et durer » conclut ce dernier.

DSC 0142Le Marie-Terre présentait à la population lanaudoise la lecture publique de la pièce «Je t’ai fait une promesse», de l’auteure Marie-Soleil Roy, le 29 mars à 18 h, dans les locaux du Carrefour jeunesse-emploi de Montcalm (2417, rue Victoria à Sainte-Julienne). Destinée à un public à partir de 15 ans, la création lanaudoise sur les aspirations amoureuses était interprétée par les comédiens Marie Maude Boisclair, Guillaume Regaudie, Alain Lépine et Marie-Soleil Roy.

DSC 0143

«Je t’ai fait une promesse» raconte les péripéties de Jean et Isabel, qui roulent en direction de Val St-Côme, accompagnés de Jonathan, un jeune moine, de retour à l’Abbaye de St-Jean-de-Matha. Sur le bord de la route, le couple risque de frapper Marie, confuse. L’histoire commence, l’adolescente saoule et en pleurs veut retourner chez son amoureux qui vient de l’abandonner en pleine nuit. La jeune femme a tout essayé sauf l’amour, elle ne le sait pas encore...

Une pièce touchante qui porte à réflexion sur le deuil, les relations de couple, les échappatoires, les acteurs intègrent vraiment leur rôle. à voir et entendre.

La Place 15-35

La Place 15-35 est un café au sein du CJE Montcalm, il acceuille les jeunes de 15 à 35 ans, un lieu de rassemblement pour un café gratuit, des rencontres et qui sait peut-être l'intégration au travail.

Le Marie-Terre tient à souligner le soutien précieux de Loisir et Sport Lanaudière, tous les députés du parti Québécois de Lanaudière, l’Église de Sainte-Julienne, la bibliothèque de Sainte-Julienne, l’organisme Cyber Cible, Solnor Environnement, le CJE Montcalm et Le Conseil des arts et des lettres du Québec pour l’écriture de la pièce.

https://lemarieterre.com/

https://www.facebook.com/lemarieterre/

Logo Site RCJEQLe Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) était présent aujourd’hui dans Lanaudière pour présenter son mémoire déposé le 12 août dernier au gouvernement du Québec dans le cadre de la consultation qui conduira à l’élaboration de la prochaine Politique québécoise de la jeunesse.

C’est en ce sens que le directeur général du RCJEQ, Alexandre Soulières, qui a entamé une série de rencontres régionales, s’est rendu au Carrefour jeunesse-emploi de D’Autray-Joliette pour y rencontrer les équipes des CJE de Lanaudière, discuter avec des jeunes et constater les spécificités régionales sur le terrain.

Depuis plus de 15 ans, les CJE de Lanaudière œuvrent auprès des jeunes de 16 à 35 ans en partenariat avec leur milieu dans une approche globale d’intervention auprès du jeune. Via le mémoire déposé le 12 août dernier par le RCJEQ, les CJE de Lanaudière présentent au gouvernement du Québec 34 recommandations concernant les saines habitudes de vie des jeunes, la persévérance et réussite scolaire, la place des jeunes dans le marché du travail, l’insertion socioéconomique ainsi que l’implication citoyenne des jeunes.

«Nous souhaitons donner à tous les jeunes du Québec l’accès à des services qui répondent à leurs besoins, des services connectés sur leur réalité. C’est pourquoi nous maintenons qu’il est nécessaire de soutenir les carrefours jeunesse-emploi dans leur rôle d’acteur jeunesse incontournable pour les jeunes de leur communauté.», a déclaré Alexandre Soulières, directeur général du RCJEQ.

Au service des jeunes
Des milliers de jeunes de 16 à 35 ans sont accompagnés chaque année par les 5 carrefours jeunesse-emploi de Lanaudière dans leurs démarches d’insertion sociale et économique, en aidant à leur cheminement vers l’emploi, vers un retour aux études ou dans le démarrage d’une petite entreprise.

Les services et activités des CJE visent l’amélioration des conditions de vie générales des jeunes et c’est le cas de Gary Bruneau, qui fut accompagné au CJE de D’Autray-Joliette :
«J’ai décidé de participer à ce projet, car la menuiserie est un domaine qui m’intéressait beaucoup. Depuis que je fais partie des Ateliers du Carrefour, j’ai développé une nouvelle routine de vie. J’étais quelqu’un de très solitaire et le fait de travailler en équipe m’a permis de me dégêner et de m’ouvrir aux autres.»

Une expertise jeunesse
Rappelons qu’en avril dernier, le gouvernement du Québec a reconnu l’expertise jeunesse particulière développée par les équipes des CJE, l’importance du rôle qu’ils exercent dans leurs milieux respectifs ainsi que la qualité des services directs qu’ils offrent aux jeunes de 16 à 35 ans. Le premier ministre du Québec l’a d’ailleurs mentionné, «le partenariat annoncé avec le réseau des 110 carrefours jeunesse-emploi du Québec assurera, par l’action locale et l’expertise terrain de ces organismes spécialisés, une action ciblée et personnalisée dans toutes les régions» – communiqué de presse du 23 avril 2015.

À propos du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ)
Le RCJEQ regroupe, soutient et représente les carrefours jeunesse-emploi (CJE) afin de développer, promouvoir et défendre, avec ses membres, des orientations adaptées aux besoins issus des communautés locales en vue de favoriser l’autonomie personnelle, sociale, économique et professionnelle des jeunes adultes de 16 à 35 ans.
Pour consulter le mémoire du RCJEQ, le calendrier des prochaines Rencontres du RCJEQ ou vous inscrire à l’infolettre, visitez notre site Internet www.rcjeq.org.

logoLe Carrefour jeunesse-emploi de Montcalm est heureux d’annoncer que la démarche élaborée à son initiative en 2014 avec le CLD en vue de doter Montcalm d’une stratégie de développement jeunesse cohérente, est en bonne voie.

Rappelons la chronologie des faits.

Été 2014, la direction du CJE interpellait celle du CLD afin de définir, de développer et de déployer une vision commune et intégrée du développement de nos jeunes. Durant la même année, les deux organisations travaillaient à l’élaboration d’un canevas de stratégie.

À partir de ce canevas, chacune des organisations devait travailler à des composantes différentes de la stratégie : le Carrefour aux composantes touchant la prise en charge du jeune de 15 ans à 35 ans; le CLD à celles plus éclectiques touchant le jeunes de 0 à 14 ans, de façon à assurer une continuité et une cohésion d’interventions dans un spectre englobant le jeune de sa naissance à sa maturité.

Malheureusement, l’abolition du CLD à la fin de l’été 2015 a empêché celui-ci d’aller plus avant dans sa démarche. Le CJE, quant à lui, a rempli sa commande et peut offrir dès maintenant une intervention structurée et intégrée qui permet de prendre en charge le jeune dès l’âge de 15 ans et de lui assurer, tout au long de son parcours de qualification, un filet de sûreté qui contribue au développement et au maintien des principaux facteurs de succès que sont la motivation, l’effort, la constance et le support.

Aujourd’hui, début 2017, plusieurs éléments de cette intervention sont opérationnels : l’opération TANDEM, qui assure le filet de sûreté au jeune, le programme Créneau Carrefour jeunesse, mis en place avec le Secrétariat à la jeunesse qui permet d’intervenir auprès des divers environnements du jeune, le Comité d’Action Jeunesse Montcalm (CAJEM) créé pour favoriser la mobilisation et l’implication des jeunes en leur donnant un lieu et un outil pour se faire entendre, se mettre en action et prendre la place qui leur revient et le café du Carrefour, « la PLACE 15-35 » qui leur sert de base opérationnelle.

Il reste à faire la jonction avec le groupe des 0 à 14 ans pour boucler un parcours complet qui serait en support au jeune de sa naissance à sa maturité. Nous avons donc été agréablement surpris de l’initiative de la MRC d’organiser une journée de réflexion sur la réussite éducative, ce qui devrait permettre d’attacher la boucle avec les intervenants d’un groupe d’âge pour lequel le Carrefour ne détient pas d’expertise, en n’oubliant pas que les déterminants du succès sont plus larges que la seule réussite éducative.

Ce qui se dessine dans la MRC est ce que nous nommions déjà en 2006 dans le cadre du concept d’incubateur jeunesse, à savoir un véritable projet de société qui consiste à lier le développement du milieu à celui du jeune par la mise en action commune des acteurs sociaux, économiques, institutionnels et politiques.

DSC 0765CONTENU DE LA VIDÉO
00:00 Geneviève Rinfret - Développement et communications | CJE Montcalm
00:30 Michel Brisson - Maire | Saint-Esprit
00:50 Luc Thériault | Député de Montcalm
04:28 Jacques Lachapelle - Président | CJE Montcalm
05:20 Cindy Sigman - Conseillère en développement de carrière | CJE Montcalm
08:50 Joël Landry - Directeur général | Caisse Desjardins de Montcalm
09:20 Yvan Poirier - Directeur général | Caisse Desjardins St-Roch-de-l’Achigan
12:40 Jean Pilotte - Directeur général | CJE Montcalm

Hier avait lieu la clôture de la 18e saison de Desjardins Jeunes au travail. L'activité regroupait plusieurs décideurs de la région ainsi qu'une trentaine de jeunes qui ont "survécu" leur premier emploi cet été.

Dans le cadre de son 20e anniversaire, le Carrefour Jeunesse-emploi de Montcalm a rassemblé jeunes, employeurs et partenaires afin de souligner le succès de sa 18e édition de Desjardins – Jeunes au travail et de mettre en lumière 20 ans de partenariat.

Avec un taux de maintien en emploi de l’ordre de 97 %, DJT doit son succès au processus hautement rigoureux d’intégration et d’accompagnement d’étudiants qui font leur entrée sur le marché du travail. Ces jeunes âgés entre 15 et 18 ans sont encadrés, dirigés et outillés pour faire face aux aléas d’un premier emploi.

DSC 0778Riche de son expertise en employabilité, le CJE offre une démarche complète, passant du recrutement à la sélection jusqu’à l’intégration et l’accompagnement personnalisé et ce, tant pour les participants que pour les employeurs. La contribution financière de 38 925 $ des caisses Desjardins de Montcalm, Saint-Roch-de-l’Achigan, Nouvelle-Acadie et Kildare couvre tout près de 50 % du salaire minimum des jeunes travailleurs et permet aux employeurs de former une relève à moindre coût. Cette année, 30 étudiants et 25 entreprises y ont pris part.

Monsieur Yvan Poirier, directeur de la Caisse Desjardins de St-Roch-de-l’Achigan, a cité Maurice Richard pour illustrer la motivation des jeunes à atteindre leurs objectifs, soit « Le lâcheur ne gagne pas, le gagnant ne lâche pas ». Quant à lui, dans son mot de bienvenue, Michel Brisson, maire de St-Esprit, a félicité les jeunes pour leur participation, soulignant au passage « l’excellent travail réalisé par l’équipe du CJE ».

DSC 0768Pour le développement d’une MRC, préparer la relève des entreprises tout en accompagnant les jeunes dans leur projet de vie est essentiel. « En plus de permettre aux étudiants de se positionner sur le marché de l’emploi, DJT nous rappelle un devoir que nous avons tous envers nos jeunes : celui de les amener à se définir comme futurs acteurs du développement et du changement de notre milieu » mentionne Jacques Lachapelle, président du Carrefour jeunesse-emploi.

Les 18 dernières années ont prouvé que Desjardins – Jeunes au travail est un véritable modèle à suivre. « L’expérience nous a permis d’améliorer et de définir avec précision les différentes étapes du processus menant au maintien. C’est d’ailleurs sur les bases de DJT que le CJE a développé son service d’intégration et de rétention en entreprise qui, comme son nom l’indique, propose aux entreprises de la MRC non seulement une démarche de dotation, mais un processus complet de développement de la main-d’œuvre » mentionne Cindy Sigman, conseillère en développement de carrière au CJE depuis maintenant 6 ans.

DSC 0776Lors de la soirée, en plus des jeunes et employeurs qui ont partagé leur expérience, les 20 ans du CJE ont été remarquablement soulignés, alors que l’organisation présentait en primeur 7 capsules vidéo (Réalisation de Plume Libre Montcalm) sur lesquelles d’anciens participants au programme, des partenaires et des employeurs témoignent de leur passage au carrefour. Elles circuleront d’ailleurs sur les médias sociaux au cours des prochaines semaines. Deux certificats cadeaux de 150 $ chacun ont été tirés, l’un pour les jeunes, l’autre pour les employeurs présents, gracieuseté des caisses Desjardins et du Carrefour jeunesse-emploi de Montcalm.

Desjardins – Jeunes au travail est la preuve d’une collaboration efficace avec différents acteurs de notre milieu, soit Desjardins et nos entreprises. Il nous rappelle, année après année, que d’investir dans nos jeunes, c’est créer de la richesse en investissant dans notre milieu de vie. Merci à tous nos partenaires, les caisses Desjardins de la MRC de Montcalm et les entreprises participantes et félicitations aux jeunes pour leur engagement et leur persévérance » conclut Jean Pilotte, directeur général du CJE.

ccfCochon Cent Façons a choisi de faire confiance au Carrefour Jeunesse Emploi de Montcalm pour le recrutement et la sélection d'employés. Les dirigeants sont très satisfaits des résultats.

6 VIDÉOS DANS CET ARTICLE.

DSC 0148Accueilli au club de golf par la mairesse de St-Liguori. Mme Ghislaine Pomerleau, le Carrefour jeunesse-emploi de Montcalm a rassemblé jeunes, employeurs et partenaires afin de souligner le succès de la 19e édition de Desjardins - Jeunes au travail ainsi que celui d’un partenariat de longue date avec les Caisses Desjardins de Montcalm.

Avec un taux de maintien en emploi de l’ordre de 97 %, DJT est un succès attribuable au processus hautement rigoureux d’intégration et d’accompagnement d’étudiants qui font leur entrée sur le marché du travail. Ces jeunes âgés entre 15 et 18 ans sont encadrés, dirigés et outillés pour faire face aux aléas d’un premier emploi.

DSC 0150Son expertise en employabilité permet au CJE d’offrir une démarche complète, allant du recrutement à la sélection, l’intégration et l’accompagnement personnalisé et ce, tant pour les participants que pour les employeurs. La contribution financière de 39 225 $ des caisses Desjardins de Montcalm, Saint-Roch-de-l’Achigan, Nouvelle-Acadie et Kildare couvre près de 50 % du salaire minimum des jeunes travailleurs et compense les employeurs pour le temps investi à former une relève. Pour Joël Landry, directeur général de la caisse Desjardins de Montcalm, « la collaboration du Carrefour est essentielle au succès du programme et ce précieux partenariat au bénéfice des jeunes et des entreprises constitue une fierté ! » Cette année, 30 étudiants et 22 entreprises ont participé au programme.

La formation de partenariats stratégiques est essentielle au développement de tout milieu et profite à chacune des parties. Desjardins - Jeunes au travail est une composante de la Grappe éducative de Montcalm qui contribue au développement et à la qualification des jeunes de notre MRC. « Ce type de partenariat stratégique représente une formule gagnante pour tous et constitue une voie d’avenir dans l’obligation qui nous est faite en tant que milieu de contribuer au développement de nos jeunes » mentionne Jacques Lachapelle, président du Carrefour jeunesse-emploi.

M. Luc Thériault, député de Montcalm ajoute : « Le mieux que l'on peut souhaiter à nos jeunes, c'est d'atteindre leur pleine autonomie sociale. Par le programme Desjardins - Jeunes au travail, le Carrefour jeunesse-emploi et Desjardins permettent de faire de cette tranche de vie une expérience significative et un souvenir impérissable. »

DSC 0156Le partage de l’expertise de chacun permet d’agir efficacement et d’optimiser l’expérience vécue. Les nombreuses années d'expérimentation ont prouvé que Desjardins - Jeunes au travail est un véritable modèle à suivre. « L’interaction et les mécanismes de communication que nous avons développés avec les différents intervenants permettent au jeune de vivre une expérience enrichissante et de se sentir encadré dans cette démarche de formation » affirment Cindy Sigman & Josiane Beaudoin, conseillères en développement de carrière au CJE depuis plusieurs années.
Au cours de la soirée, étudiants, parents et employeurs ont partagé leur expérience avec les partenaires. Deux certificats cadeaux de 100 $ chacun ont été tirés, l'un pour les jeunes, l'autre pour les employeurs présents, gracieuseté des caisses Desjardins et du Carrefour jeunesse-emploi de Montcalm.

Desjardins - Jeunes au travail est la preuve du succès d'une collaboration efficace et d'une action intégrée des différents acteurs de notre milieu, soit Desjardins, les entreprises et le CJE. « C’est un outil intéressant qui nous amène à travailler sur les 4 éléments essentiels à la réussite du jeune soit, la motivation, I effort, la constance et le support, favorisant ainsi la qualification de nos jeunes. Merci à tous nos partenaires, les caisses Desjardins de la MRC de Montcalm et les entreprises participantes et félicitations aux jeunes pour leur engagement et leur persévérance » conclut Jean Pilotte, directeur général du CJE.

Joël Landry
Directeur général
Caisse Desjardins
de Montcalm
Jean Pilotte
Directeur général
CJE Montcalm
Luc Thériault
Député de Montcalm
Jacques Lachapelle
Président
CJE Montcalm
Ghislaine Pomerleau
Mairesse Saint-Liguori

slide1L'Ébénisterie MLM est un exemple d'intégration et de recherche de personnel

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm