Économie

Photo 3Alors que des impasses persistent aux tables de négociations, notamment en ce qui a trait aux salaires et au régime de retraite, les 400 000 travailleuses et travailleurs représentés par le Front commun exercent aujourd’hui une grève nationale. Ainsi, les salarié-es CSN du secteur public de Lanaudière se sont mobilisés et participent à un grand rassemblement qui a lieu à Montréal. Il s’agit particulièrement de salarié-es du secteur de l’éducation qui ne sont pas contraint à l’application de la loi sur les services essentiels. Les salariés du réseau de la santé quant à eux assumeront une présence de piqueteurs devant chacun de leurs établissements.

« La priorité des membres du Front commun demeure l’atteinte d’une entente négociée. Nous avons intensifié les pourparlers, mais des blocages importants subsistent, explique madame Francine Ranger présidente du Conseil central de Lanaudière. Aujourd’hui, nous sommes des milliers de salarié-es du secteur public des régions de Montréal, de Lanaudière et de la Montérégie réunis dans la grande métropole pour exiger que le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, réponde enfin aux enjeux soulevés par le Front commun afin que nous puissions débloquer les négociations. »

« Le gouvernement affirme disposer d’une marge de manœuvre pour bonifier les offres actuellement sur la table, mais nous sommes pourtant toujours en attente d’une proposition concrète, souligne Madame Ranger. Le Front commun est prêt à négocier. La balle est dans le camp du gouvernement. Il est temps pour le Québec de passer de la parole aux actes ».

« Les membres du Front commun ont posé un geste majeur le 18 novembre dernier en soumettant d’une part, une contre-proposition au gouvernement et d’autre part, en annonçant le report des journées de grève prévues initialement les 1, 2, et -3 décembre. Le sursoit de l’exercice des journées de grève visait, notamment, à laisser toute la place à la négociation afin d’en arriver à un règlement pour stopper l’appauvrissement des travailleuses et des travailleurs du secteur public et mettre fin au retard de rémunération avec les autres salarié-es québécois. Nous avons démontré toute notre bonne foi et notre volonté d’en arriver à une entente négociée. Le gouvernement doit se mettre à table à son tour, c’est l’heure de régler », conclu la présidente du Conseil central de Lanaudière-CSN.

À propos du Conseil central de Lanaudière-CSN

Le Conseil central de Lanaudière-CSN représente 13 000 membres dans les secteurs public et privé répartis en 89 syndicats sur tout le territoire lanaudois.

12063481 10154306957727995 9156786569005904931 nAlors que le gouvernement libéral maintient des offres inacceptables, plus de 18 959 travailleuses et travailleurs membres du Front commun feront deux journées de grève dans Lanaudière cette semaine.

« Plus d’un après le début des négociations, le Conseil du trésor ose nous remettre de nouvelles offres sans aucune concession quant à nos préoccupations par à rapport à l’appauvrissement et à la perte d’expertise dans le secteur public, dénonceJean Lortie, secrétaire général de la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Face au mépris et à l’arrogance du ministre Coiteux, il nous faut poursuivre la grève, dernier moyen à notre disposition afin de préserver l’accès à des services de qualité pour la population de Lanaudière »

« Le gouvernement ne semble pas réaliser les conséquences qu’auraient leurs offres sur les services publics. Elles doubleraient le retard de rémunération des salariés des services publics par rapport aux autres travailleuses et travailleurs québécois, précipiteraient les départs à la retraite et appauvriraient les femmes, qui occupent 75 % des postes dans le secteur public, rappelle Sonia Éthier, première vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Nous serons sur les piquets de grève cette semaine afin de signifier au gouvernement qu’il doit faire preuve de plus d’ouverture et démontrer plus de flexibilité aux tables de négociation afin que les travailleurs du secteur public obtiennent de véritables améliorations. »

Les propositions gouvernementales sont très inquiétantes pour l’économie régionale. Un gel salarial de deux ans représente d’importantes sommes qui ne seront pas injectées dans Lanaudière. D’ailleurs, pourRejean Bellemare, conseiller régional à la Fédération des travailleurs et travailleuses (FTQ) « Les reculs exigés par rapport au régime de retraite sont tout aussi préoccupants et risquent d’accélérer les départs massifs à la retraite. C’est toute la région qui risque de souffrir de l’inflexibilité du gouvernement et nous invitons la population à appuyer le Front commun dans cette lutte pour nos services publics. »

L’information quant aux établissements où s’exerceront la grève et les dates auxquelles celle-ci aura lieu dans chacune des régions du Québec est disponible auwww.frontcommun.org/greve

Demain, 10 novembre, 9 rassemblement pour se diriger vers Repentigny.

 

Entrepreneuriat Esther BlondinLa Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Achigan‑Montcalm bien au fait de l’importance de l’entrepreneuriat pour le développement économique de son territoire, a offert une formation à près de 150 élèves de la troisième secondaire du Collège Esther Blondin.

Organisée en étroite collaboration avec le Collège, la formation s’inscrit dans le projet scolaire qui a pour objectifs de développer les compétences entrepreneuriales des élèves et d’initier ces derniers au monde de l’administration entre autres, en les familiarisant avec le processus de démarrage d’une entreprise. La formation constitue l’étape initiale d’un processus amenant chacun des élèves à développer un projet scolaire et ultimement à le présenter devant un jury s’inspirant de l’émission Dans l’œil du dragon, diffusée à Radio-Canada.

À travers ce projet, la SADC a élaboré un contenu de formation de 2h30 sur le démarrage d’une entreprise, sur les principales étapes à franchir pour réaliser son projet, sur l’importance du plan d’affaires et sur le contenu de celui-ci en définissant chacune des cinq fonctions de l’entreprise. La formation offerte sur 3 demi-journées a permis aux élèves de comprendre l’importance de bien réfléchir à son projet, d’approfondir son idée et de bien planifier sa mise en œuvre. Cette formation faisant alterner les concepts théoriques et les exercices pratiques a permis aux élèves d’initier un projet sur des bases solides.

La SADC a organisé, suite à ces formations, une conférence mettant en vedette un entrepreneur de la région. Ainsi, M. Dominic Thériault, président de Conception Impack située à Saint-Jacques, a accepté généreusement de venir partager son expérience d’entrepreneuriat. M. Thériault a entre autres, présenté aux élèves, son parcours professionnel en plus de discuter avec eux de l’importance d’entreprendre, de réaliser des projets et de relever des défis.

La SADC remercie toute l‘équipe du Collège Esther Blondin pour son initiative et l’énergie qu’elle déploie pour le rayonnement de l’entrepreneuriat. Elle tient également à remercier chaleureusement Monsieur Dominic Thériault pour son implication et son dévouement auprès des jeunes de la région.

Rappelons que la SADC Achigan-Montcalm est un organisme à but non lucratif, administré localement, entièrement autonome et financé par l’Agence de Développement économique Canada. La SADC est gérée par un conseil d'administration composé de 7 membres bénévoles et elle est appuyée par une équipe de six professionnels qui travaillent à accompagner et à financer des promoteurs dans leurs projets d'entreprise ou à soutenir des projets de développement pour la collectivité.

La SADC Achigan-Montcalm intervient sur le territoire de l'ensemble des municipalités de la MRC de Montcalm, des municipalités de L'Épiphanie, de L'Assomption et de Saint-Sulpice dans la MRC de L'Assomption ainsi que de Sainte-Sophie et de Saint-Hippolyte dans la MRC de La Rivière-du-Nord.

5 AUTRES VIDÉOS DANS CET ARTICLE

 DSC3848La Table régionale d'économie sociale de Lanaudière organisait pour la première fois une soirée de collecte de fonds en offrant une soirée d'humour avec Martin Félip, Marco Métivier, Dominick Léonard et Guy Bernier à la Salle l'Opale jeudi dernier.

À l'animation M. Paul Boissonneault, humoriste et conférencier, une soirée fort agréable, qui a aussi permis de se familiariser avec l'économie sociale, moteur important de l'économie québécoise.

Entrevue
Paul Boissonneault

Humoriste et conférencier

Guy Bernier
Humoriste

Darllie Pierre-Louis
Présidente TRESL

Marc-André Brûlé
Coordonnateur TRESL
Allocutions
Paul Boissonneault
Maître de cérémonie
Humoriste et conférencier
www.paulboissonneault.com

Patrick Massé
Maire St-Lin-Laurentides

Marc-André Brûlé
Coordonnateur TRESL
Témoignage
Suzanne Léveillé
Michael Bélanger
Buffet Accès Emploi
BAE
Témoignage
Karelle Massy
Jeune mentor de la CAJA
Coopérative
Action Jeunesse
de l'Assomption
Témoignage
Anne-Marie Calice
Stacy Mongeau
Philippe Dubois
Pierre-Luc Archambault
Atelier Spécialisé les Moulins
ASM

tresl2Dans le cadre du Mois de l’économie sociale dans Lanaudière, la TRESL organisait l’événement L’économie sociale, J’achète! Cette rencontre s’est déroulée au Pavillon du Grand-Coteau, à Mascouche. Il s’agissait de la dernière activité de la 5e édition du Mois de l’économie sociale. L’objectif étant de réunir les villes et les entreprises d’économie sociale, afin de favoriser le développement d’affaires entre ces acteurs économiques.

La journée s’est entamée par une présentation de la trousse d’information produite par le Ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE) pour les représentants des villes. Du côté des entrepreneurs présents, au même moment, une présentation de l’espace québécois concerté pour les politiques d’approvisionnement responsable (ECPAR) leur a permis de prendre connaissance des meilleures pratiques en approvisionnent responsable. En après-midi, des présentations adaptées à la réalité des villes et à celles des entrepreneurs a été offertes à chacun des groupes. Le MEIE a rencontré les entrepreneurs pour présenter la trousse « L’économie sociale : J’achète » et l’ECPAR a présenté les meilleures pratiques en matière d’approvisionnement responsable, clauses environnementales et sociales dans les appels d’offres et aussi comment tirer parti d’une bonne politique d’approvisionnement responsable. Les présentations ont donc été adaptées pour les villes et les entrepreneurs.

Mme Nancy Neantam a présenté une conférence intitulée : « Le pouvoir d’achat public et l’économie sociale ; un tandem pour le développement régional ! » portant sur l’impact qu’ont les approvisionnements publics sur la vitalisation d’un territoire et le renforcement du tissus social d’une collectivité.

Suite aux présentations, les participants se sont réunis pour une réflexion collective sur les actions et outils à mettre en place pour stimuler, mesurer et quantifier le volume ainsi que les impacts qu’auront les approvisionnements publics auprès d’entreprises d’économie sociale sur le développement de notre territoire au cours des prochaines années. Les représentants des villes ont incité les entreprises d’économie sociale et la TRESL a poursuivre leurs actions et à faire valoir et connaître l’importance de leur contribution comme acteur économique et sociale.

Pour terminer la journée, le député de Masson, M. Mathieu Lemay, l’attachée politique du député de Terrebonne, Mme Naya Koussa, l’attaché politique du député de L’Assomption, M. Simon Savignac et Mme Francoise Cormier, conseillère municipale de Crabtree étaient présentEs pour déposer leurs déclarations d’engagements envers l’achat public auprès d’entreprises d’économie sociale.

La TRESL est un regroupement régional qui a pour mandat de promouvoir l’économie sociale auprès de la population ainsi que des partenaires privés, économiques, institutionnels et gouvernementaux, d’encourager la connaissance et le réseautage entre ses membres et de favoriser la mise en place de mécanismes efficaces menant au développement de nouvelles entreprises d’économie sociale dans Lanaudière.

IMG 0551La MRC de Montcalm a eu l’honneur de recevoir la visite du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), M. Pierre Moreau, le 30 octobre dernier. Organisée par la ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, cette rencontre avait pour but de discuter du schéma d’aménagement révisé de la MRC, présenté au MAMOT en mars dernier, et qui n’a toujours pas reçu l’aval du Ministère.

Un comité a été formé pour représenter les membres du conseil lors d’un court entretien avec le ministre. Composé de Mme Danielle H. Allard, préfète, M. Patrick Massé, maire de Saint-Lin–Laurentides, M. Georges Locas, maire de Saint-Roch-de-l’Achigan, Mme Line Laporte, directrice générale et secrétaire-trésorière de la MRC et de M. Michel Collins, consultant de la firme BC2, ce comité s’est exprimé sur le projet de schéma de la MRC.

Ils ont mentionné au ministre que le document présenté au MAMOT était le résultat de plusieurs années de travail et de réflexion et qu’il a été adopté à l’unanimité par les membres du conseil. Mme Allard a renchéri : « La MRC de Montcalm a mis beaucoup d’effort pour se donner une vision de développement et assurer une cohérence dans l’aménagement de son territoire. Notre schéma révisé reflète les caractéristiques de notre MRC et vise à protéger nos agriculteurs. Il tient compte aussi des orientations qui ont découlé de plusieurs exercices de planification et de concertation. De plus, les exigences du MAMOT ont été respectées. »

Le comité a profité de l’occasion pour expliquer au ministre comment il était difficile pour les MRC au Québec de faire approuver leur schéma d’aménagement. Ils lui ont demandé d’aborder la question avec les gestionnaires des différents ministères impliqués dans l’analyse des projets de schéma d’aménagement afin que ces derniers puissent analyser les dossiers, non pas en fonction d’une grille uniforme à l’ensemble de la province, mais plutôt selon les spécificités des régions.

En terminant, la préfète s’est dite satisfaite de la rencontre avec le ministre Moreau et souhaite que celle-ci ait un impact positif sur la suite des choses, non seulement pour Montcalm, mais pour l’ensemble des MRC. « Le schéma d’aménagement de la MRC de Montcalm a été élaboré en collaboration avec les acteurs du milieu et il est attendu de tous. Ce dossier fait d’ailleurs l’objet de discussions à toutes les séances du conseil. Le ministre Moreau s’est montré à l’écoute des élus de Montcalm. Je souhaite maintenant que notre schéma révisé soit approuvé dès que possible afin que nous puissions lancer nos projets de développement pour l’essor de notre territoire. J’ai également le même souhait pour les autres MRC dans la même situation que Montcalm », de conclure Mme Allard.

Au terme de l’entretien du comité avec le ministre, plusieurs maires et mairesses des municipalités locales se sont joints à la rencontre afin de saluer M. Pierre Moreau.

 

Un aperçu de mon "vertigineux" point de vue

Publié par Syndicat de l'enseignement du Lanaudière (SEL-CSQ) sur 10 novembre 2015

12188126 10154309471857995 4574313428297087594 oPour la 3e journée, les employés du secteur public, enseignant, personnel de soutien, santé et services sociaux étaient en grève hier, 10 novembre 2015.

Le gouvernement n'hésite pas à soutenir des emplois dans le secteur privé, sans assurance de bénéfice (Bombardier), mais ne soutient pas ses propres employés. Le pouvoir d'achat des employés présent actuellement en grève a diminué de 4,5 % dans les dernières années.

Le gouvernement devra comprendre que c'est en remettant de l'argent à la classe moyenne que l'économie survivra, nous dépensons chaque dollar qui nous est donné et nous payons des impôts, il faut créer de la richesse et non pas appauvrir la société. Une grande partie des augmentations retournent au gouvernement.

Bien qu'ils s'attendent encore une fois à une Loi spéciale qui les obligera à retourner au travail. Les syndiqués de la fonction publique de Lanaudière ont manifesté haut et fort, à Joliette lundi et à Repentigny mardi, contre les mesures d'austérité et les offres du gouvernement.

Les esprits commencent à s'échauffer, plusieurs voudraient des mesures plus agressives pour faire comprendre au gouvernement que c'est assez.

C'est avec peu d'espoir que les grévistes ont envahi les rues, surtout après l'élection de lundi, nous croyons avoir l'appui du public, mais l'élection de 3 libéraux refroidit les attentes.

Photo et vidéo : Syndicat du Front commun de Lanaudière

 DSC3835Dans la foulée du mouvement « On ferme! Le communautaire, dehors contre l’austérité », la députée de Joliette, Véronique Hivon a réitéré son appui au milieu communautaire joliettain. Elle demande au gouvernement de reconnaître leur travail et de rehausser le financement des organismes communautaires.

« Le milieu communautaire peut compter sur mon appui et celui du Parti Québécois. Les organismes communautaires accomplissent un travail extraordinaire auprès des personnes les plus vulnérables. Comptant déjà sur des ressources extrêmement limitées, l’austérité libérale qui souffle sur le Québec les oblige maintenant à couper dans leur personnel et dans les services offerts. Ce sont les personnes les plus vulnérables qui, encore une fois, font les frais de l’austérité libérale. C’est inacceptable ! », a dénoncé Véronique Hivon.

La députée de Joliette a rappelé qu’elle était une fidèle alliée du milieu communautaire et toute l’importance que représente cette cause à ses yeux.

« Lorsque j’étais ministre déléguée des Service sociaux, nous avions entamé des travaux et des discussions avec le milieu communautaire sur la question du financement. D’ailleurs, le gouvernement du Parti Québécois s’était engagé à rehausser de 162 M$ le financement des organismes communautaires. Malheureusement, ce n’est pas la voie qu’a choisi le gouvernement libéral. En refusant de rehausser leur financement, ce gouvernement les contraint à rationner leurs services et prive des milliers de personnes vulnérables d’un soutien qui leur est pourtant essentiel. Le gouvernement doit s’asseoir avec les organismes et reconnaître une fois pour toutes le travail précieux qu’ils réalisent au quotidien et le filet social qu’ils représentent », a ajouté Véronique Hivon.

 MENTIONS LÉGALES

Le droit à l'image des personnes physiques
La reproduction de l'image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public est permise, sans besoin de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère que l'image ne porte pas atteinte à la vie privée car la personne se trouvant dans un lieu public a consenti à être exposée aux regards des autres.

Tous droits réservés : photos et vidéos
Vous êtes invités à partager les images et les vidéos de La Plume Libre Montcalm, par contre vous devez obtenir une autorisation écrite de notre part pour toute utilisation commerciale ou pour toute manipulation de vidéo.

Merci
L'Équipe de Plume Libre Montcalm